OTHELLO

Littérature, écriture et culture
 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

  Hans Christian Andersen - Contes d'Andersen - (1805-1875)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Marquise des Loups
Othelliste
Othelliste


Nombre de messages : 3417
Localisation : Wolfmoon Island; île aux brèves idylles annotées avec de verts stylos subtils aux pointes écolos dégradables inimitables...
Date d'inscription : 22/05/2011

MessageSujet: Hans Christian Andersen - Contes d'Andersen - (1805-1875)    Lun 3 Déc - 23:32

Gimdolf_Fleurdelune a écrit:


(1805-1875)

>
C'est un par amusement qu'Andersen, écrivain danois, composa son premier conte, à l'âge de 30 ans. Il devait en écrire 178 qui furent traduits en 80 langues. Pourtant, la carrière littéraire semblait fermée à ce jeune ambitieux qui, à 14 ans, quitta sa ville natale pour se faire auteur dramatique. Ses pièces étaient injouables et aucune n'est passée à la postérité.

Les contes d'Andersen doivent tout à l'imagination fertile de leur auteur. Pourtant, quelques uns nous dévoilent, son caractère et ses expériences souvent douloureuses. Ainsi, "Le Vilain petit canard" évoque ses difficiles années de collège. Mais la plupart de ses récits s'attachent à des thèmes si profondément humains qu'ils touchent ou émeuvent chacun d'entre nous.
Andersen contemple la vie avec des yeux d'enfant. Mais cette naïveté n'est qu'apparente car souvent baignés d'une atmosphère mélancolique, ces contes masquent, sous le voile de la fantaisie, une ardente compassion pour ceux qui souffrent, comme "La petite marchande d'allumettes" ou "La petite sirène", dont l'héroïne s'accomplit dans le don d'elle-même en sacrifiant sa vie au bonheur du prince qu'elle aime.

Par ses histoires, Andersen sait faire vibrer la sensibilité de chacun.

La "Petite marchande d'allumettes" est peut-être le plus populaire d'entre tous. Il évoque la mort misérable d'une fillette dans la blancheur glacée d'une nuit de Noël. Craquant les allumettes les unes après les autres pour se réchauffer, la petite fille fait surgir des visions pleines de douceur et de lumière. N'est-ce pas là le symbole du bonheur fragile qui dure le temps d'une flamme ? Ainsi, dans l'oeuvre d'Andersen, le rêve s'évanouit vite devant les dures réalités de la vie.

Mais Andersen conserve sa foi en la vie, en la bonté, en l'homme. Il croit en la victoire du bien sur le mal. Et c'est ce qu'il nous dit dans "La Reine des Neiges".

Il s'éteignit à Copenhague en 1875. La ville lui rendit un hommage national en érigeant une statue de la petite sirène qui veille sur le port, fidèle témoin d'un univers plein de féerie et de poésie.



♥´☆`♥ ´☆`¤º°°¨¨°☀




Magnifique cette statue de La Petite Sirène!


**********************


Contes d'Andersen




La Petite Sirène
Le Stoïque Soldat de Plomb
Le Vilain Petit Canard
Le Rossignol
La Reine des Neiges
La Bergère et le Ramoneur
La Petite Fille aux Allumettes
Le Papillon
La Princesse au Petit Pois


Contes d'Andersen



♥´☆`♥ ´☆`¤º°°¨¨°☀



"L'âme a besoin d'absorber les sentiments d'une autre âme, de se les assimiler, pour les lui restituer plus riches."
Honoré de Balzac (1799-1850)
Eugénie Grandet (1833)



~~~~~~~~~~~~~



Devil Doll - If I Died in Your Arms
Gare du Nord - Marvin & Miles


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.tromal.net/conte/view.php?urlHistoCount=10950
 
Hans Christian Andersen - Contes d'Andersen - (1805-1875)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» COMMANDER LA BD des CONTES NORMANDS
» Contes normands en BD
» Octave Maillot "Contes Normands".
» Les contes d'un moine normand
» St-Romain - Briard et Hoisey : Les contes à ma tante

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
OTHELLO :: Le Café Littéraire :: Auteurs-
Sauter vers: