OTHELLO

Littérature, écriture et culture
 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion
anipassion.com
Partagez | 
 

 Redécouvrir James Joyce...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Sir Archibald Waters
Othelliste en chef
Othelliste en chef


Nombre de messages : 1715
Age : 43
Localisation : Toujours sur ma montagne ...
Date d'inscription : 23/11/2005

MessageSujet: Redécouvrir James Joyce...   Ven 2 Mar - 3:10

Soixante-dix ans après sa mort, le 13 janvier 1941 à Zurich, l'écrivain irlandais James Joyce, auteur des célèbres "Gens de Dublin" ou "Ulysse", vient d'entrer dans le domaine public et voit une nouvelle traduction de sa correspondance avec sa compagne Nora publiée chez Rivages.



Né le 2 février 1882 à Dublin, le romancier et poète a passé presque toute sa vie hors d'Irlande mais son pays natal reste omniprésent dans son oeuvre, considérée comme l'une des plus importantes du XXe siècle.

Lors de leur première publication à la fin des années 50, ces missives envoyées à Nora, la mère de ses deux enfants qu'il épousera en 1931, ont choqué les admirateurs de Joyce par leur ton trivial, parfois obscène. Cette correspondance figure notamment dans La Pléiade (Gallimard).
Nora a joué un rôle essentiel dans la création des grandes figures féminines de l'oeuvre de Joyce : Gretta, Bertha, Molly, Anna Livia, qui renvoient sans cesse en écho au mystère de la féminité, dont sa compagne représentait pour lui le modèle vivant à travers ses nombreux avatars, relève l'éditeur.

Les lettres se concentrent sur deux grandes périodes. D'abord 1904, l'année de leur rencontre. De juin à décembre, une douzaine de lettres font une chronique émouvante de la naissance d'une relation amoureuse, avec ses envolées romantiques, des moments de doute et les morsures de jalousie.

L'autre moment fort, ce sont les lettres d'août à décembre 1909. Joyce est à Dublin, Nora est restée à Trieste, en Italie. L'écrivain doute alors de sa fidélité, donnant naissance à des missives qui, dans leur mélange de passion, de jalousie, de franchise sexuelle et d'obscénité, forment un extraordinaire document.

~~~~~~~~~~~~~
Rêver est une chose douce qui ne coûte rien et qui rassure. ( Tahar Ben Jelloun )
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lemondeenquestions.forumactif.com/index.htm
Marquise des Loups
Othelliste
Othelliste


Nombre de messages : 3417
Localisation : Wolfmoon Island; île aux brèves idylles annotées avec de verts stylos subtils aux pointes écolos dégradables inimitables...
Date d'inscription : 22/05/2011

MessageSujet: Norah Joyce   Mar 24 Avr - 12:38

P.S. Merci Sir Archibald Waters pour cette formidable découverte de James Joyce Wink


Norah Barnacle Joyce





Oui-da! ces correspondances denses sauraient s'accoler sans doute aucun in La Littérature érotique; missives d'une sauvage de beauté mais jamais vulgaire; la vulgarité brime l'écriture érotique et de cela J.J. ou James Joyce n'en avait rien à griffonner et lesdites missives seront reçues vachement bien ou moins bien selon l'ouverture d'esprit du lecteur face à l’érotisme in literacy ...

Voici un très bel exposé ci-joint et en ajout de magnifiques photos bien immortalisées du duo James & Nora :

Citation :
" > Sollers et le roman
Nora, la belle Irlandaise (Joyce)

Suivi des Lettres à Nora de James Joyce
Par : A.Gauvin, 18/06/2007 ."
Nora, la belle Irlandaise (Joyce)



Citation :
"Elle s’appelait Nora Barnacle, son nom évoquait l’oie sauvage, c’était une belle Irlandaise de vingt ans, cheveux brun-roux, yeux bleus, voix grave et sonore, air androgyne, démarche balancée et fière. Elle était serveuse dans un hôtel de Dublin. Dans la rue, un jour, elle rencontre un homme de vingt-deux ans, mince, raffiné et mal habillé, qui lui déclare aussitôt qu’il a du génie. Ils s’enfuient ensemble vers la Suisse, l’Italie et Paris, ne se marieront que vingt-sept ans plus tard, auront deux enfants à la destinée terne et tragique, vivront constamment en exil dans une solidarité tumultueuse, comme deux anarchistes déterminés et, malgré leurs malheurs, très gais."

Like a Star @ heaven Like a Star @ heaven Like a Star @ heaven Like a Star @ heaven


James Joyce (James Augustine Aloysius Joyce),
vit le jour un 2 février 1882 à Dublin... Il souffrait d'un sévère glaucome aux yeux.

Son voyage terrestre s'est terminé en quasi cécité un 13 janvier 1941 à Zurich.



Notons que Jacques Lacan s'intéressait beaucoup à l'écriture particulière de James Joyce; Lacan avec ses études psychanalytiques très poussées sur les nœuds et lalangue développa quelque peu et ceci par le truchement dudit auteur (J.J.) le terme de sinthome voire synthomme.

Selon Lacan, il existerait quatre ronds dans le nouage: le réel, le symbolique et l’imaginaire dans le parcours de l’écriture et le nœud quatrième fut ainsi l'enjeu possible de ce jeu de mots où l'on retrouve les mots: symptôme, saint homme; notons derechef que Lacan savait pertinemment que Joyce avait une certaine vénération pour St-Thomas d'Aquin, bref, ce fut un gros plus pour ces trois grands hommes, et toujours selon Jacques Lacan dans ses élucubrations belles du fameux Sinthome (employé idem par Freud Wink ), lesdites élucubrations furent acceptées par certains et tant controversées par d'autres; salade psychanalytique cosmique en partie comique servie en entrée dynamique avec disparates de sauces aigres-douces dans les littéraires de salons où parfois certains mégots égos non égaux voire plutôt hautement en souffrances se balancent en secousses et éclaboussent ainsi les jeunes pousses en voie de parcourir le chemin bienheureux et tortueux sentier de la littérature via l'écriture et ses nombreuses idéologies.

Opinion de Marquise des Loups; 24 avril 2012.


Entre autres des Correspondances de James Joyce, Giacomo Joyce voici un bouquin assurément très attirant à se procurer et à savourer dans son entité:




Like a Star @ heaven Like a Star @ heaven Like a Star @ heaven Like a Star @ heaven Like a Star @ heaven


« Joyce connaît l'âme féminine comme s'il était la grand-mère du diable. » (Carl Gustav Jung).



~~~~~~~~~~~~~



Devil Doll - If I Died in Your Arms
Gare du Nord - Marvin & Miles


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.tromal.net/conte/view.php?urlHistoCount=10950
 
Redécouvrir James Joyce...
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» A découvrir ou redécouvrir...
» Expédition Bismarck - reportage de James Cameron
» faire découvrir les traditions et coutumes polonaises aux enfants
» Comment bien couvrir bébé ?
» Tout St James en Normandie.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
OTHELLO :: Le Café Littéraire :: Auteurs-
Sauter vers: