OTHELLO

Littérature, écriture et culture
 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 L'envol de l'Epervier

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3, 4  Suivant
AuteurMessage
epervier
Othelliste
Othelliste


Nombre de messages : 117
Age : 70
Localisation : Québec
Date d'inscription : 03/03/2008

MessageSujet: L'irrespirable   Mar 2 Sep - 23:55



L’irrespirable.-

J’essaie de distinguer une image angélique,
Des mains douces remplies d’un amour continuel.
J’essaie de dessiner des formes, des articulations
Pour assouvir mes mélancolies sans cesse répétées.
J’essaie de croire à une vision concrète, sublime;
Un parcours charmant, un cœur adorable.
J’essaie d’alléger mes cris, de savoir simplement;
Le malheur, un nuage disgracieux, l’impuissance.
J’essaie de vivre quand même, le trémolo inexplicable;
La rage constante de comprendre l’impossible.
J’essaie de survivre sereinement…
Incapable d’imaginer la fin d’un attachement.
J’essaie quand même, un désir solide de réussir;
Illusion amère d’une tendresse tant souhaitée.
J’essaie Maman d’imaginer de beaux paysages,
T’embrasser fermement, sourire enfin…

André, épervier
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://epervier50.forumactif.com
epervier
Othelliste
Othelliste


Nombre de messages : 117
Age : 70
Localisation : Québec
Date d'inscription : 03/03/2008

MessageSujet: Les pourquoi   Sam 18 Oct - 23:50

Les pourquoi.-

Enfance tourmentée à la recherche d’une beauté jouvencelle.
Perspective d’une réalité subjective d’un monde irréel.
Le plaisir d’y croire dans un absolu, un rire certain.

Pourquoi?

Adolescence silencieuse d’une puberté étouffée.
S’inventer des univers incroyables, inestimables.
Incapable de s’élever, timidité morbide.

Pourquoi?

Se réfugier dans l’écriture solitaire, un plaisir serein.
Écrire, apaiser ses douleurs, respirées calmement.
Tracer l’imaginaire, croire en les mots parcheminés.

Pourquoi?

Piétiner un monde adulte, la fragilité d’une conversation.
Offrir le meilleur de soi-même, tenter sa chance.
Converser, rire de la vie sans mesquinerie aucune.

Pourquoi?

Soudainement, rencontrer l’amour, étonnante stupéfaction.
Apprécier divinement l’odeur charnelle, paradis terrestre.
Caresser l’enchantement, la gloire enfin installée.

Pourquoi?

Puis un tracé sinueux se dessine sous un voile macabre.
La candeur aveugle, l’innocence imperméable d’une vie.
De la douceur tangible, un détestable avarié.

Pourquoi?

L’empreinte d’un mal qui s’incruste, l’esprit dérouté.
Vaciller terriblement, un désordre inexplicable.
Tenter la beauté, l’impossible, faiblesse chagrinée.

Pourquoi?

Déroute comprise, le cerveau analyse l’imperturbable.
Les larmes coulent à l’abri des regards vicieux.
Le lamentable resurgit, l’irrespirable d’un sourire.

Pourquoi?

Vouloir casser cette toile médiocre, force diminuée.
Un physique appauvri, l’attente d’un « je ne sais quoi ».
Solution ultime, ne plus ingurgiter la méchanceté.

Comprendre le pourquoi!!!

André, épervier
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://epervier50.forumactif.com
Invité
Invité



MessageSujet: Re: L'envol de l'Epervier   Dim 19 Oct - 0:21

Bonsoir Epervier .
Magnifique celui-ci, il me "parle" et m'oppresse à la fois .
Tant par l'illustration que vos mots .
Revenir en haut Aller en bas
epervier
Othelliste
Othelliste


Nombre de messages : 117
Age : 70
Localisation : Québec
Date d'inscription : 03/03/2008

MessageSujet: Re: L'envol de l'Epervier   Dim 19 Oct - 20:07

Ce fut un écrit fort difficile par le sujet énoncé,
de grandes émotions défilent mais je suis heureux
de l'avoir composé quand même.

amitiés,

André, épervier
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://epervier50.forumactif.com
AR_d_N
Chevalier des Lettres
Chevalier des Lettres


Nombre de messages : 99
Age : 69
Localisation : dans la cuvette...de Grenoble
Date d'inscription : 26/04/2006

MessageSujet: Irrespirable   Dim 19 Oct - 21:13

"J’essaie de vivre quand même, le trémolo inexplicable;
La rage constante de comprendre l’impossible.
J’essaie de survivre sereinement…"

rendeer

~~~~~~~~~~~~~
L'Ecrit-tür est plus grande que les Mots pour le Dire
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
epervier
Othelliste
Othelliste


Nombre de messages : 117
Age : 70
Localisation : Québec
Date d'inscription : 03/03/2008

MessageSujet: Re: L'envol de l'Epervier   Lun 20 Oct - 22:10

L'irrespirable qui peut devenir
le respirable avec le temps.

cordialement,

André, épervier
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://epervier50.forumactif.com
Invité
Invité



MessageSujet: Re: L'envol de l'Epervier   Lun 20 Oct - 22:28

Bonsoir Epervier,

Votre poème est vraiment beau parce-qu'authentique et débordant d'amour .
L'illustration ne pouvait pas être mieux choisie pour décrire "l'absente" ...

Merci pour ce si joli poème .
Revenir en haut Aller en bas
abuzin
Chevalier des Lettres
Chevalier des Lettres


Nombre de messages : 77
Date d'inscription : 21/03/2006

MessageSujet: Re: L'envol de l'Epervier   Lun 20 Oct - 22:48

J'avais envie de rendre hommage à Sœur Emmanuelle, et j'essayais d'imaginer un poème qui serait à la fois un cri de désespérance et à la fois un cri d'espoir. Un cri exprimant le besoin d'amour du tout petit enfant, et le dernier soupir d'une moribonde que l'on a envie de serrer très fort dans ses bras. De lui rendre à la fois tout, et à la fois de lui dire merci pour tout.

Je ne suis pas croyant, mais qu'est-ce que je souhaiterais que le paradis existe pour cette femme-là. Elle qui nous a appris que le paradis était sur Terre dans cette relation particulière qui peut naître entre deux êtres humains. C'est si facile que nous n'y croyons pas. Pourtant elle l'a fait, parce qu'elle allait à l'essentiel.

Tu vois epervier, en lisant ton poème, tes mots, tes sentiments, si délicieux à lire, je les lisait en pensant à elle. Je ne pleure pas sur elle, je souris pour elle. Elle est maintenant bienheureuse alors qu'elle était déjà heureuse. Cette femme-là, ce fut un homme, un vrai. La mort aura vraiment difficile à effacer cette présence qui irradiait de sa personne.

Je m'arrête là. Bravo Epervier, bravo Sœur Emmanuelle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
epervier
Othelliste
Othelliste


Nombre de messages : 117
Age : 70
Localisation : Québec
Date d'inscription : 03/03/2008

MessageSujet: Re: L'envol de l'Epervier   Lun 20 Oct - 23:33

Abuzin,

Si cet écrit vous interpelle de par vos expériences
émotionnelles , les mots offrent des images passées
et je respecte cette sensibilité qui vous honore.
Que la vie vous offre apaisement et sérénité.
amitiés,
André

Héra,
il y a de la douleur, toujours de la douleur; on ne
peut effacer le passé.

amitiés,

André
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://epervier50.forumactif.com
Sir Archibald Waters
Othelliste en chef
Othelliste en chef


Nombre de messages : 1715
Age : 43
Localisation : Toujours sur ma montagne ...
Date d'inscription : 23/11/2005

MessageSujet: Re: L'envol de l'Epervier   Mar 21 Oct - 1:40

Soeur Emmanuelle, une grande âme qui nous quitte.

Il est des personnes qui marquent de leur présence sur la terre, comme une bouffée d'air frais, un rayon de soleil. Soeur Emmanuelle était de ceux-là.

Et même, bien davantage encore.

Son sourire, nul ne l'oubliera jamais.

Son bonheur qu'elle voulait partager, par-delà les différences, la souffrance.

Souris au monde, disait-elle, souris au monde et le monde te sourira.


C'est si vrai.


Bon voyage, Ma Soeur et que Dieu vous garde, à tout jamais.



~~~~~~~~~~~~~
Rêver est une chose douce qui ne coûte rien et qui rassure. ( Tahar Ben Jelloun )
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lemondeenquestions.forumactif.com/index.htm
Invité
Invité



MessageSujet: Re: L'envol de l'Epervier   Mar 21 Oct - 12:26

epervier a écrit:

Héra,
il y a de la douleur, toujours de la douleur; on ne
peut effacer le passé.

amitiés,

André

C'est précisément ceci qu'on sent dans ce poème .
Il arrive parfois qu'on ait le bonheur de lire un poème où la douleur et tristesse sont bien présentes, mais qu'il sonne faux ; que la douleur soit un outil à l'écriture .
Là, dans ce poème, la douleur contenue est la base même du poème . C'est un cri .
Dans les non-dits et les pudeurs d'écriture, on lit davantage de choses encore que dans les mots .
Dans ce poème d'amour, il y a autant de pudeur distillée que de mots .

Vraiment très beau et poignant.
Revenir en haut Aller en bas
epervier
Othelliste
Othelliste


Nombre de messages : 117
Age : 70
Localisation : Québec
Date d'inscription : 03/03/2008

MessageSujet: Re: L'envol de l'Epervier   Mar 21 Oct - 19:08

Eh bien Héra,

Je pense fortement que c'est ainsi
qu'il faut composer toujours avec
sincérité alors le lecteur ou lectrice
peut ressentir vraiment nos émotions,
importance vitale en poésie.

amitiés,

André, épervier
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://epervier50.forumactif.com
meyer
Othelliste chef-adjoint
Othelliste chef-adjoint


Nombre de messages : 221
Age : 40
Localisation : Paradis sur terre
Date d'inscription : 06/03/2008

MessageSujet: Re: L'envol de l'Epervier   Mar 21 Oct - 23:55

En effet votre poême est magnifique....il interpelle...
Les plus beaux poèmes ce sont ceux qui viennent du fond du ceour...
Merci...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
abuzin
Chevalier des Lettres
Chevalier des Lettres


Nombre de messages : 77
Date d'inscription : 21/03/2006

MessageSujet: Re: L'envol de l'Epervier   Lun 27 Oct - 0:07

epervier a écrit:
Je pense fortement que c'est ainsi qu'il faut composer toujours avec sincérité alors le lecteur ou lectrice peut ressentir vraiment nos émotions, importance vitale en poésie.

Je crois que cela va plus loin que ça. La poésie me semble être une forme du langage à part. Un peu comme l'est l'algèbre. Ou la formule est bonne ou elle ne l'est pas. Il y a un "son" de la poésie qui exprime la cohérence de l'expression du poète. Et de la même manière que dans l'algèbre où il faut réduire les équations à leur plus simple expression, le langage poétique ne tolère pas le superflu. Une poésie ne peut pas s'interpréter, le langage y est directement consommable et assimilable par l'esprit.

Je crois que c'est la seule forme d'écriture qui permet la fusion entre l'écrivain et le lecteur. Je ne sais pas si je me fait bien comprendre.

Qu'en pensez-vous ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
epervier
Othelliste
Othelliste


Nombre de messages : 117
Age : 70
Localisation : Québec
Date d'inscription : 03/03/2008

MessageSujet: Re: L'envol de l'Epervier   Lun 27 Oct - 0:30

Un langage à part, certes! car les mots sont poétisés, offrent de belles images, de belles métaphores que j'apprécie. Il faut savoir jouer avec les mots et ne craindre la prosodie inflexible.

"Il faut réduire" en autant que le phrasé n'est pas un obstacle à nos envolées poétiques. La liberté, toujours la liberté dans l'expression.

Longtemps je me suis restreint... maintenant vive la poésie libre et
que mes émotions voltigent au gré de ma poésie.

J'ai bien apprécié votre exposé.

amitiés,

André, épervier
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://epervier50.forumactif.com
meyer
Othelliste chef-adjoint
Othelliste chef-adjoint


Nombre de messages : 221
Age : 40
Localisation : Paradis sur terre
Date d'inscription : 06/03/2008

MessageSujet: Re: L'envol de l'Epervier   Lun 27 Oct - 22:25

votre poésie est magnifique...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
epervier
Othelliste
Othelliste


Nombre de messages : 117
Age : 70
Localisation : Québec
Date d'inscription : 03/03/2008

MessageSujet: Re: L'envol de l'Epervier   Lun 27 Oct - 23:00

Merci Meyer,

de votre gentillesse!

amitiés,

André, épervier
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://epervier50.forumactif.com
abuzin
Chevalier des Lettres
Chevalier des Lettres


Nombre de messages : 77
Date d'inscription : 21/03/2006

MessageSujet: Re: L'envol de l'Epervier   Mar 28 Oct - 6:27

epervier a écrit:
Un langage à part, certes! car les mots sont poétisés, offrent de belles images, de belles métaphores que j'apprécie. Il faut savoir jouer avec les mots et ne craindre la prosodie inflexible.

Disons que les mots acquièrent de l'énergie, prennent vie. Mais vous dites cela mieux que moi. C'est vous le poète. Je ne suis que le consommateur.

epervier a écrit:
"Il faut réduire" en autant que le phrasé n'est pas un obstacle à nos envolées poétiques. La liberté, toujours la liberté dans l'expression.

Longtemps je me suis restreint... maintenant vive la poésie libre et
que mes émotions voltigent au gré de ma poésie.

J'ai bien apprécié votre exposé.

amitiés,

André, épervier

Je me suis souvent dit que ce qui est écrit n'appartient plus à l'auteur. Il peut être fier de sa production, mais comme le père est fier de son enfant sans le contraindre à être "son" enfant.

Bon, un peu d'humour :

Toutefois, rien n'est pire qu'un enfant qui renie ses origines. Je vous conseille de bien battre votre poésie, afin qu'elle se souvienne que vous lui avez façonner les fesses. Ha non mais !! Saloperie de poésie ingrate Laughing

Savez-vous pourquoi les poésies sont souvent mélancoliques ? C'est parce que leur auteur sont des tyrans Wink

Voici la triste réalité d'une poésie battue :



Si vous ne chialez pas, c'est que vous n'avez pas de cœur. Vous avez vu ses yeux, sa petite lipe? On sent déjà la larme poindre. Pour un peu, on aurait envie de lui pincer ses grosses joues.

Poète, tu es un monstre Laughing
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
meyer
Othelliste chef-adjoint
Othelliste chef-adjoint


Nombre de messages : 221
Age : 40
Localisation : Paradis sur terre
Date d'inscription : 06/03/2008

MessageSujet: Re: L'envol de l'Epervier   Mar 28 Oct - 11:14

Vous avez un sacré humour abuzin Laughing
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
epervier
Othelliste
Othelliste


Nombre de messages : 117
Age : 70
Localisation : Québec
Date d'inscription : 03/03/2008

MessageSujet: Re: L'envol de l'Epervier   Mar 28 Oct - 18:11

Wow!... pauvre petit bonhomme!!!
Il est vraiment triste...
Le poète traîne sa tristesse ou sa gaieté
selon ses émotions et ses expériences de vie.
Le poète étale avec renfort son écriture pour mieux
soulager ses peines , c'est ainsi que je suis et je puis
vous dire que sans cela, je ne serais pas à vous écrire
en ce moment.

André, épervier
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://epervier50.forumactif.com
epervier
Othelliste
Othelliste


Nombre de messages : 117
Age : 70
Localisation : Québec
Date d'inscription : 03/03/2008

MessageSujet: Rencontre galante   Mar 28 Oct - 22:06

Rencontre galante

Tu me bouscules,
Je recule.
Tu m’offres une rose,
L’apothéose.
Tu caresses mes charmes,
Je désarme.
Tu gourmandises mes baisers,
J’en suis aisé.
Tu taquines mon corps,
Aucun remords.
Tes mains tapissent mes envies,
L’extase d’une vie.
Je souris de tes folles dentelles,
Tu m’interpelles.
Tu frissonnes silencieusement,
Heureux d’être ton amant.
Tu me projettes sur ce lit délicieux,
Douce complainte des cieux.

Des alléluias à profusion.
Enfin, agréable fusion.

André, épervier
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://epervier50.forumactif.com
Sir Archibald Waters
Othelliste en chef
Othelliste en chef


Nombre de messages : 1715
Age : 43
Localisation : Toujours sur ma montagne ...
Date d'inscription : 23/11/2005

MessageSujet: Re: L'envol de l'Epervier   Mar 28 Oct - 22:29

Une rencontre bien romantique.

sunny

~~~~~~~~~~~~~
Rêver est une chose douce qui ne coûte rien et qui rassure. ( Tahar Ben Jelloun )
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lemondeenquestions.forumactif.com/index.htm
abuzin
Chevalier des Lettres
Chevalier des Lettres


Nombre de messages : 77
Date d'inscription : 21/03/2006

MessageSujet: Re: L'envol de l'Epervier   Mer 29 Oct - 0:26

Ne nous leurrons pas, la déprime est toute aussi jouissive que le bonheur, mais seule la déprime est productive pour le poète. Le bonheur peut également être productif, mais alors il doit devenir passion et sortir par tous les pores de la peau et de l'esprit.

Je me souviens d'une dépression dans mon adolescence. Je ne mangeais plus, je m'enfermais dans ma chambre, couché sur mon lit, les yeux aux plafond. Je savourais mon malheur et ma souffrance. Je n'étais plus qu'un ressenti. Puis un jour, je suis passé devant un miroir, et je me suis vu. Je n'ai pu m'empêcher de me trouver ridicule. Depuis, j'applique la méthode Coué et je me persuade tous les matins que la vie est belle. Je n'utilise plus la souffrance que pour écrire, parce qu'elle me fait écrire mieux. La souffrance est un outil. C'est chiant d'écrire le bonheur. Et puis notre bonheur est une insulte pour les autres.

Il n'y a que Sœur Emmanuelle qui parvenait à irradier de bonheur et à infecter généreusement les autres. Cette sainte-là était un sacré diable.

Épervier, je te souhaite beaucoup de tristesse et de plaisir à écrire.


Dernière édition par abuzin le Mer 29 Oct - 1:05, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
meyer
Othelliste chef-adjoint
Othelliste chef-adjoint


Nombre de messages : 221
Age : 40
Localisation : Paradis sur terre
Date d'inscription : 06/03/2008

MessageSujet: Re: L'envol de l'Epervier   Mer 29 Oct - 0:46

C'est vraiment magnifique ....
J'ai aimé également le rythme du poème..
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
abuzin
Chevalier des Lettres
Chevalier des Lettres


Nombre de messages : 77
Date d'inscription : 21/03/2006

MessageSujet: Re: L'envol de l'Epervier   Mer 29 Oct - 1:02

epervier a écrit:
Wow!... pauvre petit bonhomme!!!
Il est vraiment triste...

En fait, je cherchais sur internet un de ces dessins qui faisait fureur il y a trente ans ou quarante ans, et que l'on trouvait couramment dans les intérieurs de mauvais goût. C'était des portraits d'enfants avec une larme à l'œil.

Ce salopard d'artiste avait trouvé le filon et avait inondé le marché. D'ailleurs, ça s'achetait au marché.

J'ai craqué devant ce gamin. Il est trop trop quoi. Pour les enfants, les larmes sont des armes vraiment efficaces. Nous, adultes, quand on pleure, plus personne ne se penche sur nous pour nous prendre dans les bras. Ce qui me fait penser que j'ai bien aimé la mode des free-hugs (calins gratuits) :



Allez viens mon bel épervier, viens prendre ton calin gratuit cheers
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: L'envol de l'Epervier   Aujourd'hui à 23:06

Revenir en haut Aller en bas
 
L'envol de l'Epervier
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 4Aller à la page : 1, 2, 3, 4  Suivant
 Sujets similaires
-
» L’envol d’une coccinelle en slow motion
» EPPE (ECOLE DU PERSONNEL DE PONT D'ENVOL)
» sur le départ pour le Tchad
» Sur le pont du "Charles de Gaulle"
» Tchad N'Djamena est tombée

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
OTHELLO :: Poésie et Philosophie :: Libres Rimes-
Sauter vers: