OTHELLO

Littérature, écriture et culture
 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Santé Mentale "Le Brouillard de l’Âme humaine."

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant
AuteurMessage
Marquise des Loups
Othelliste
Othelliste


Nombre de messages : 3417
Localisation : Wolfmoon Island; île aux brèves idylles annotées avec de verts stylos subtils aux pointes écolos dégradables inimitables...
Date d'inscription : 22/05/2011

MessageSujet: Santé Mentale "Le Brouillard de l’Âme humaine."   Mar 18 Oct - 16:23

Rappel du premier message :

La Santé mentale

Santé mentale et "Le brouillard de l’Âme humaine."


La Santé mentale en synergie avec la santé physique d'hier et d'aujourd'hui me tiennent à cœur et à l'âme depuis plusieurs pleines lunes.  Ce que l'on nomme la convivialité éclairée, yes, via oui, communément nommés les remontants (illusoires et éphémères) qui sont en fait uniquement des dépresseurs majeurs du SNC ou du Système Nerveux Central...



Installons-nous confortablement...






L'alcoolisme qui nonobstant nos modernités simplifiées et dites intelligentes de nos jours so glamour,  s'avère mal capté ou ignoré sera le point fort de cette rubrique.

J'ai accolé le texte ci-dessous dans un but précis où jadis il était question d'Ivrognerie et non d'alcoolisme puisque l'on ne savait pas l'ampleur et la dégradation de l'individu au prise avec cette maladie n'ayons point peur du mot Alcoolisme...

Citation :
Ici en citation




°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°


"Le talent se forme dans la retraite et le caractère dans le tumulte de la vie."        (Goethe).


~~~~~~~~~~~~~



Devil Doll - If I Died in Your Arms
Gare du Nord - Marvin & Miles




Dernière édition par Marquise des Loups le Mar 17 Déc - 1:14, édité 14 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.tromal.net/conte/view.php?urlHistoCount=10950

AuteurMessage
Marquise des Loups
Othelliste
Othelliste


Nombre de messages : 3417
Localisation : Wolfmoon Island; île aux brèves idylles annotées avec de verts stylos subtils aux pointes écolos dégradables inimitables...
Date d'inscription : 22/05/2011

MessageSujet: Le brouillard de l'âme humaine - Les jeux de rôles...   Mer 29 Aoû - 13:20

Les jeux de rôles ou les jeux drôles?




"Le brouillard de l'âme humaine."



Amour, Sexe et relations, Éditions d’Analyse Transactionnelle, 2010.

Revenons à l'Analyse transactionnelle


************

Citation :
"Claude Steiner est un pyschologue et écrivain né à Paris, France, en 1935. Ses parents étaient de nationalité autrichienne, sa mère de tradition juive et son père de tradition chrétienne. La famille a quitté la France en 1939 avant l’invasion nazie pour l'Espagne d'abord et aller ensuite s’installer au Mexique."
Source: Wink


Claude Steiner; Emotional Literacy, l'Analyse Transactionnelle, l'amour, l'information et plus...





************


"Notre cerveau est assez bien fichu pour pas mal de choses, la mémoire, la raison, l'imagination ; mais il est incapable de nous aider dès lors qu'il est question de passion. Nous sommes alors livrés à nous-mêmes : quand sait-on que l'on est amoureux pour de vrai ? Est-ce que nous décidons d'aimer ou est-ce que ça nous tombe dessus ? Peut-on choisir qui l'on aime ou se contente-t-on de suivre des élans incontrôlables ? Comment s'y retrouver dans le brouillard de l'âme humaine ?"

Frédéric Beigbeder in Dernier inventaire avant liquidation

~~~~~~~~~~~~~



Devil Doll - If I Died in Your Arms
Gare du Nord - Marvin & Miles


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.tromal.net/conte/view.php?urlHistoCount=10950
Marquise des Loups
Othelliste
Othelliste


Nombre de messages : 3417
Localisation : Wolfmoon Island; île aux brèves idylles annotées avec de verts stylos subtils aux pointes écolos dégradables inimitables...
Date d'inscription : 22/05/2011

MessageSujet: OMS ou Organisation Mondiale de la Santé - Europe   Dim 2 Sep - 0:14

OMS ou Organisation Mondiale de la Santé - Europe




Citation :
"Dans de nombreuses parties du monde, la consommation de boissons alcoolisées est un phénomène courant lors de réunions amicales ou mondaines. La consommation d'alcool n'en risque pas moins d'entraîner des conséquences sanitaires et sociales néfastes car elle engendre ivresse, intoxication et accoutumance.

Outre les maladies chroniques susceptibles de se développer chez ceux qui boivent de grandes quantités d'alcool pendant des années, la consommation d'alcool est aussi associée à une augmentation de risques sanitaires aïgus, notamment de blessures, en particulier lors d'accidents de la route."

Source: Thèmes de santé - Consommation d'alcool



********


Citation :
"Informations pour les médias

À l’échelle mondiale, la Région européenne est celle où l’on boit le plus
Les pays cherchent à lutter contre la consommation nocive d’alcool
Bakou, 13 septembre 2011

Les 53 pays de la Région européenne de l’OMS réunis à Bakou (Azerbaïdjan) du 12 au 15 septembre 2011 sont en train d’approuver un plan visant à limiter la consommation nocive d’alcool. Dans cette Région, l’alcool est le deuxième facteur de risque de maladie et d’invalidité, juste après le tabagisme.

« L’alcoolisme est un domaine prioritaire pour la santé publique. Les bases factuelles qui étayent ce plan d’action sont nombreuses, diversifiées et convaincantes », a déclaré Zsuzsanna Jakab, directrice régionale de l’OMS pour l’Europe. « Les pays sont bien conscients des dommages coûteux et dévastateurs provoqués par l’alcool, et notre plan d’action vise à leur fournir des conseils et une assistance d’ordre technique sur ce que l’on peut et ce que l’on doit faire pour limiter ces dommages. »

La Région européenne de l’OMS est celle où l’on enregistre la plus forte consommation d’alcool au monde, avec une prévalence d’alcoolisme ponctuel immodéré chez plus de 20 % des adultes. La consommation d’alcool aurait diminué durant les années 1990, puis aurait augmenté et se serait stabilisée à un plus haut niveau entre 2004 et 2006. Elle est très variable d’un pays à l’autre, la moyenne européenne se situant à 9,24 litres d’équivalent d’alcool pur consommé par personne et par an. Au cours des 15 dernières années, la tendance générale a été à une diminution de la consommation en Europe occidentale et à une augmentation en Europe de l’Est, quoiqu’il existe d’énormes différences entre les pays – voir le European status report on alcohol and health 2010 (Rapport de situation sur l’alcool et la santé en Europe 2010).

Le Plan d’action européen visant à réduire l’usage nocif de l’alcool 2012-2020 donne un aperçu général du problème et présente des options stratégiques éprouvées pour limiter les dommages liés à l’alcool. L’efficacité de politiques telles que la réglementation du prix de l’alcool, la lutte contre l’alcool au volant et la restriction du marketing pour l’alcool est avérée. Le secteur de la santé a un rôle essentiel à jouer en ce qui concerne la détection des problèmes d’alcoolisme et la riposte à y apporter, mais cette problématique n’est pas du seul ressort de ce secteur. Des éléments convaincants prouvent l’efficacité des mesures suivantes :

taxes sur l’alcool ;
restrictions quant à la concentration des points de vente et quant aux jours et heures de vente ;
fixation d’un âge minimum pour l’achat d’alcool ;
abaissement du taux légal d’alcoolémie autorisé pour les conducteurs et alcootests pratiqués au hasard ;
courts programmes d’accompagnement des personnes souffrant de problèmes d’alcool et traitement de ces problèmes.
Les dégâts provoqués par l’alcool
Parce qu’il est source de violence dans la rue ou au sein de la famille, ou simplement parce qu’il occasionne des dépenses de fonds publics, l’alcool nuit à d’autres personnes que le buveur. La majeure part de l’alcool est consommée au cours de beuveries ou d’autres occasions où l’on boit beaucoup, ce qui multiplie tous les risques, puisque l’on y trouve la cause de toutes sortes de traumatismes intentionnels ou non, ainsi que de cardiopathies ischémiques et de cas de mort subite.

En 2002, la consommation d’alcool entraînait un écart de plus de six années d’espérance de vie entre les hommes d’Europe occidentale et d’Europe de l’Est âgés de 20 à 64 ans. Le volume d’alcool consommé au cours d’une vie augmente le risque de décès dû à un problème d’alcoolisme. En matière de boisson, il n’existe aucun seuil de sécurité, et dans de nombreuses sociétés, il n’y a pas de différence entre les risques encourus par les hommes ou par les femmes. Un adulte consommant régulièrement six verres par jour (60 g d’alcool) durant toute sa vie court 10 % de risque de décéder à cause de l’alcool.

Le coût total tangible de l’alcool (coûts des soins de santé, pertes de productivité, dépenses de sécurité sociale, traumatismes et violence, recherche et formation) pour l’Union européenne, tel qu’il se présentait en 2003, a été estimé à 125 milliards d’euros, soit 1,3 % du produit intérieur brut. Sur ce montant, les dépenses réellement engagées pour contrer les problèmes engendrés par l’alcool totalisent 66 milliards d’euros, tandis que la productivité potentielle perdue en raison de l’absentéisme, du chômage et de la mortalité prématurée représente 59 milliards d’euros supplémentaires. Au-delà de ces coûts tangibles (66 milliards d’euros de dépenses consacrées aux problèmes dus à l’alcool et 59 milliards d’euros de production potentielle non réalisée), la consommation d’alcool entraîne un coût intangible oscillant entre 152 et 764 milliards d’euros.

L’Europe en tant que leader mondial
L’Europe a été aux avant-postes de la lutte contre les dommages dus à l’alcool. En 1992, elle a été la première Région de l’OMS à approuver un plan d’action contre l’alcoolisme. Aujourd’hui, tous les pays européens ont un plan d’action ou une stratégie contre l’alcoolisme. Néanmoins, n’importe quel pays, quel que soit le degré d’exhaustivité ou de rigueur de son plan d’action contre l’alcoolisme, retirera des avantages d’une révision, d’une adaptation ou d’un renforcement de ce plan sur la base du Plan d’action européen visant à réduire l’usage nocif de l’alcool 2012-2020. Les cinq principaux objectifs de ce plan sont inspirés de précédents plans européens et s’inscrivent dans le prolongement de la stratégie mondiale de l’OMS sur l’alcool, pour :

faire prendre davantage conscience de l’ampleur et de la nature des problèmes sanitaires, sociaux et économiques dus à l’alcool ;
étoffer les connaissances et les diffuser ;
renforcer la capacité à gérer et à traiter les troubles liés à l’alcool ;
intensifier la mobilisation de moyens pour une action concertée ;
améliorer la surveillance et la sensibilisation.
Pour de plus amples informations, veuillez contacter :
Lars Møller
Directeur par intérim du programme Alcool et drogues illicites
Bureau régional de l’OMS pour l’Europe
Tél. : +45 39 17 12 14
Portable : +45 29 61 01 09
Courriel : lmo@euro.who.int

Viv Taylor Gee
Conseillère en communication
Bureau régional de l’OMS pour l’Europe
Tél. : +45 39 17 12 31
Portable : +45 22 72 36 91
Courriel : vge@euro.who.int ."


Source
: À l’échelle mondiale, la Région européenne est celle où l’on boit le plus





Prison de verre



************************


"Le brouillard de l'âme humaine et ses divergentes déveines; humains-acteurs aux jeux de rôles pas toujours drôles pour la masse de classe so high en perpétuel contrôle oubliant trop souvent que seul Dieu ne joue pas de rôle mais peut changer en nous certains drôles de rôles similaires à la tôle de la taule."
La louve effrenée in So did I cry ? - Mea culpa mea maxima culpa




~~~~~~~~~~~~~



Devil Doll - If I Died in Your Arms
Gare du Nord - Marvin & Miles


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.tromal.net/conte/view.php?urlHistoCount=10950
Marquise des Loups
Othelliste
Othelliste


Nombre de messages : 3417
Localisation : Wolfmoon Island; île aux brèves idylles annotées avec de verts stylos subtils aux pointes écolos dégradables inimitables...
Date d'inscription : 22/05/2011

MessageSujet: Oméga & Alpha   Lun 10 Sep - 18:58

Oméga & Alpha



« Je suis l’alpha et l’oméga (dit le Seigneur), celui qui est, qui était, et qui vient, le Tout Puissant. […] Je suis l’alpha et l’oméga, le premier et le dernier, le commencement et la fin. » (Apocalypse 1:8 et 22 :13)


"Jung raconte : "Lors de notre premier entretien, Freud me demanda tout à trac : - et que pensez-vous du transfert ?... Je lui répondis qu'à mon avis c'était l'alpha et l'oméga de la méthode. - Alors, me dit-il, vous avez compris l'essentiel."



********************


Citation :
Rebirth et Rebirth Thérapie : L’alpha et l’oméga

"Rebirth et Rebirth Thérapie : L’alpha et l’oméga de toute thérapie est de respirer à fond


L’alpha et l’oméga de toute thérapie est de respirer à fond


Par Brigitte Rousillon

"L’alpha et l’oméga de toute thérapie est de respirer à fond"

(Georg Grodeck - Nasainecu)


L’alpha et l’oméga de toute thérapie est de respirer à fond"
(Georg Grodeck - Nasainecu)

Le Rebirth est à l’origine une technique respiratoire basée sur l’hyperoxygénation, découverte et expérimentée par Leonard Orr et Sondra Ray aux Etats-Unis dans les années 70, et qui s’est depuis répandue dans le monde entier. Elle rejoint par ailleurs des pratiques de respiration utilisées dans quelques cultures traditionnelles.

Son nom, Rebirth, " Renaissance " tient au fait que la forme de respiration qui la caractérise a permis aux pionniers, puis à de nombreux pratiquants, de revivre leur naissance. Plus important peut-être, de se donner une nouvelle naissance, un nouveau départ dans la vie.

Jacques de Panafieu a formé au Rebirth depuis 1977 de nombreux RebirthThérapeutes. Les personnes figurant dans cette plaquette ont toutes suivies ces formations, qui comportent : trois ou quatre ans de travail préalable, deux ou trois années d !enseignement, deux années de supervision. La profondeur et l’intensité des manifestations déclenchées par le souffle, les phénomes de transfert qui peuvent se produire dans la relation entre le client et son rebirther, nous conduisent à penser que l’accompagnement doit être assuré par un psychothérapeute compétent.

Le Rebirth agit de façon intense et profonde. Il révèle l’état actuel de la personne, puis met en branle les changement désirés. Il implique un engagement de l’être tout entier. Il mobilise le corps dans sa réalité vivante. Son action se situe dans la mémoire de nos cellules. Il fait remonter les traumatismes que notre mental avait refoulés et qui continuent à agir à notre insu. Il permet de dénouer des peurs et des tensions accumulées souvent depuis la naissance, voire dans la période intra-utérine.

Grâce à l’énergie actuelle du souffle, il nous met en contact avec notre présent, dans l’ici et maintenant, et il nous permet d’aborder la vie avec une énergie, une confiance et une sérénité accrues.

Déroulement d’une séance


La personne est invitée à s’allonger sur un matelas, dans un endroit calme et protégé, de préférence dans une semi-obscurité, et de fermer les yeux.

L’accompagnateur va l’inviter dans un premier temps à prendre conscience de sa respiration, sans la modifier ; puis de prendre une série de respirations amples et profondes ; enfin d’accélérer la cadence, tout en gardant le rythme. Il est important de bien lier les respirations, sans marquer de pause, de mettre l’énergie sur l’inspiration et de relâcher sur l’expiration.

L’action du Rebirth va s’exercer aux niveaux tant physique et organique, qu’émotionnel, énergétique et spirituel.

Niveau physique et organique


Dans la majorité des cas, la personne va ressentir au bout de quelques minutes de cette respiration intense, des fourmillements dans les doigts, les mains, autour de la bouche, éventuellement dans d’autres parties du corps. Ces fourmillements vont progressivement se transformer en engourdissement, voire en paralysie, dressant en quelque sorte une carte de nos tensions latentes. Ces paralysies, qui peuvent être un peu douloureuses, s’effaceront en cours de séance et se feront de plus en plus légères, avant de disparaître complètement, dans la suite du processus de Rebirth.

Niveau émotionnel


Vont surgir au cours des séances, de façon le plus souvent tout à fait inattendue, des émotions qui ont été refoulées et bloquées tout au long de notre existence :

des peurs, généralement liées à des évènements où nous avons senti notre vie en danger : accidents, opérations chirurgicales, expériences proches de la mort, et, bien entendu naissance ;

des tristesses, des désespoirs, souvent en liaison avec des sentiments intenses d’abandon ;

des colères qui remontent parfois à l’âge du nourrisson, avec les cris, les gestes, l’envie de frapper avec les poings et les jambes ;

et parfois aussi des fou rires qui relâchent d’un coup les tensions accumulées en particulier au niveau du ventre.

Lorsque de telles émotions surgissent, il est recommandé à la personne, de les accueillir et de les exprimer dans toute leur intensité, puis de revenir au souffle qui permet de traverser ces souffrances passées et de revenir dans un présent où elles n’ont plus d’existence réelle.

Autour de la naissance


Il est fréquent de revivre en Rebirth, de façon parfois incroyablement précise et réaliste, des évènements directement liés à la naissance ou à la phase intra-utérine, et les émotions ressenties à l’époque. L’accompagnateur remplit alors une fonction importante de "reparentage" et de réparation.

Niveau énergétique et spirituel


Certains vivent des expériences énergétiques se rapprochant de celles rencontrées dans la pratique du Yoga ou de la méditation. Il arrive également que le Rebirth ouvre sur des prises de conscience spirituelles qui peuvent modifier les croyances de la personne sur sa véritable nature, le sens de la vie, la rencontre avec l’autre, l’amour et le pardon.

Durée des séances


La durée du cycle de respiration est pratiquement standard . Dans 95% des cas, entre trente cinq et quarante cinq minutes. Si l’on ajoute les temps de parole pour faire le point sur ce qui s’est passé depuis la précédente séance, puis pour partager et intégrer le vécu en fin de séance, il faut compter aux environs d’une heure et demie au total.

La fin de la séance


Après toutes ces expériences, ces émotions, ces découvertes, ces prises de conscience, la personne va revenir progressivement à sa respiration habituelle. Elle prendra tout le temps nécessaire pour goûter l’état de relaxation profonde, où elle se sentira à la fois lourde et légère. Certains parlent même de "champagne dans les veines". Puis ouvrira les yeux et partagera avec son accompagnateur ce qu’elle vient de vivre, afin d’en faciliter l’intégration.

Fréquence des séances et durée du cycle


La fréquence hebdomadaire est recommandée au début ; puis les séances peuvent s’espacer tous les quinze jours ou trois semaines.

La durée du Processus est variable. Il arrive qu’une seule séance, si elle se situe à un moment crucial ’ permette de débloquer une situation existentielle figée et apporte à la personne les prises de conscience et les changements désirés. Mais dans la majorité des cas, un cycle de Rebirth se boucle entre dix et vingt séances. Il sera toujours possible par la suite de refaire une ou plusieurs séances si l’on en ressent le désir ou le besoin. Les Rebirths changent alors de nature, et se situent davantage dans une optique de méditation que de psychothérapie.

Séances individuelles ou Rebirth en groupe ?


Le choix entre Rebirth en séances individuelles se fera généralement lors du premier entretien, en fonction des besoins, des désirs, et parfois des peurs du client.

Les séances individuelles constituent souvent une bonne façon d’amorcer le processus, la personne se sentant en complète sécurité du fait qu’elle bénéficie de toute l’attention de son thérapeute.

Dans les groupes, du fait de la synergie et de l’émulation, l’expression des émotions est généralement plus intense. Le Rebirth mutuel permet d’autre part aux participants de prendre conscience qu’accompagner un partenaire dans son travail apporte parfois autant que de vivre son propre Rebirth.

Il est tout à fait possible de combiner Rebirth en séances individuelles et en groupe..."

Source


********************

"La recherche du bonheur est la recherche de nous-mêmes. Le bonheur est différent pour chacun de nous ; il est différent comme les vocations : identique et uniforme, il serait sa propre négation."
Jean Prieur in Les Maîtres de la Pensée positive





~~~~~~~~~~~~~



Devil Doll - If I Died in Your Arms
Gare du Nord - Marvin & Miles


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.tromal.net/conte/view.php?urlHistoCount=10950
Marquise des Loups
Othelliste
Othelliste


Nombre de messages : 3417
Localisation : Wolfmoon Island; île aux brèves idylles annotées avec de verts stylos subtils aux pointes écolos dégradables inimitables...
Date d'inscription : 22/05/2011

MessageSujet: Alcool et Santé Mentale    Mar 11 Sep - 17:16

Alcool et Santé Mentale



"L'alcool rend l'homme semblable à la bête et souvent le fait mourir." (Source anonyme).

Citation :
"Alcool et santé mentale

« À la première coupe, l’homme boit le vin ; à la deuxième coupe, le vin boit le vin ;
à la troisième coupe, le vin boit l’homme. »
(proverbe)

« L’alcoolisme n’est pas un sport de spectateur.
Un jour ou l’autre, c’est toute la famille qui participe. »
(Joyce Rebeta-Burditt, femme de lettres américaine)

Relever les défis
La Région européenne de l’Organisation mondiale
de la santé (OMS) est celle où la quantité d’alcool
absorbée est la plus importante au monde. Cette
substance, qui représente le troisième facteur de
risque évitable dans la Région, constitue l’une des
principales causes de troubles mentaux,
d’accidents et de traumatismes (1). La consommation d’alcool est un important problème de santé
mentale et un facteur déterminant de la charge
mondiale de morbidité.
Les troubles liés à l’alcoolisme sont classés dans la
catégorie des troubles mentaux et reconnus comme
tels. Lorsqu’elle atteint des niveaux dangereux et
nocifs, la consommation d’alcool s’accompagne de
toute une série de problèmes mentaux et comportementaux. L’alcoolisme a également des consé-
quences sociales dans la mesure où il a des effets
défavorables sur la vie, et de fait sur la santé
mentale de ceux qui vivent ou travaillent avec une
personne alcoolo dépendante..."

Source douce : Alcool et santé mentale



**********




Effets de l'alcool sur le système nerveux




~~~~~~~~~~~~~



Devil Doll - If I Died in Your Arms
Gare du Nord - Marvin & Miles


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.tromal.net/conte/view.php?urlHistoCount=10950
Marquise des Loups
Othelliste
Othelliste


Nombre de messages : 3417
Localisation : Wolfmoon Island; île aux brèves idylles annotées avec de verts stylos subtils aux pointes écolos dégradables inimitables...
Date d'inscription : 22/05/2011

MessageSujet: Qu'est-ce que la santé mentale?   Jeu 13 Sep - 12:51

Qu'est-ce que la santé mentale?


Qu'est-ce que la santé mentale? "Fiches d'information"



Agir! Sans rougir! cheers




*****************





"2000 façons pour une bonne santé mentale"




*****************



« Et puis - qui donc de nos jours a la parfaite certitude de ne pas être névrosé ? »
de Carl Gustav Jung in L'Homme à la découverte de son âme

Agir! Sans rougir! cheers

~~~~~~~~~~~~~



Devil Doll - If I Died in Your Arms
Gare du Nord - Marvin & Miles


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.tromal.net/conte/view.php?urlHistoCount=10950
Marquise des Loups
Othelliste
Othelliste


Nombre de messages : 3417
Localisation : Wolfmoon Island; île aux brèves idylles annotées avec de verts stylos subtils aux pointes écolos dégradables inimitables...
Date d'inscription : 22/05/2011

MessageSujet: Le Soi - Dialectique du Moi et de l'Inconscient   Jeu 13 Sep - 15:53

Dialectique du Moi et de l'Inconscient
Le Soi - C. G. Jung





Citation :
"La confrontation avec l'inconscient passe par l'étude des rêves et des fantasmes. Ceux-ci nous renseignent sur l'attitude de notre "moi" mais également sur la dynamique de l'inconscient. Jung distingue l'inconscient personnel (matériaux refoulés, éléments qui appartiennent à la vie du sujet mais qui sont passés provisoirement en dessous du seuil de la conscience) et l'inconscient collectif, commun à l'ensemble des hommes. Les archétypes qui sous tendent l'inconscient collectif ne sont pas des représentations héritées, mais des structures préformées de notre psychisme capables d'animer les matériaux qui composent la vie d'un individu. Jung rappelle que «la vie psychique, dans son processus évolutif - comme tout processus d'ailleurs -, n'est pas simplement un déroulement conditionné de façon causale ; elle est aussi une démarche orientée vers une certaine fin, à laquelle elle tend ; la vie est aussi finalité».

Au cours de la prise de conscience des matériaux inconscients deux attitudes contradictoires prévalent généralement : d'un côté il y a ceux qui prétendent tout connaître, de l'autre tous ceux qui se sentent écrasés par les contenus de l'inconscient (avec entre les deux toute une gamme de nuances). La partie est difficile «car il s'agit du rapprochement et de la fusion de deux sphères qui jusque-là étaient anxieusement maintenues séparées l'une de l'autre, la sphère inconsciente et la sphère consciente». La nature humaine est composée de beaucoup d'ombre.

Jung rappelle que «l'individu n'est pas seulement un être particulier et isolé de façon absolue mais aussi un être social. [...] Chaque être humain vient au monde avec un cerveau hautement différencié, qui le rend apte à une vie mentale très riche et très variée, avec des possibilités de fonctionnement mentaux qui ne sauraient procéder ni dans leur acquisition ni dans leur développement de l'ontogénie».

Le Moi conscient s'identifie tout d'abord avec la persona. A l'origine la persona désignait le masque que portait le comédien et qui indiquait le rôle qu'il jouait. Ce masque fait penser aux autres et à soi-même que notre être est individuel : il n'en est rien, il s'agit d'un simple artifice, un compromis. L'identification aux diplômes, au rôle social, au titre honorifique sont autant d'éléments qui participent à la constitution de la persona.

La désidentification d'avec la persona expose l'individu aux contenus de l'inconscient ; c'est une phase critique. Jung nous dit : «l'énergie de l'inconscient ne peut être soustraite à celui-ci que très partiellement : en effet, il reste toujours actif et efficace, pour l'excellent motif qu'il renferme et constitue lui-même la source de la libido dont émanent les éléments psychiques qui font notre vie. [...] Personne ne peut retrancher arbitrairement de l'inconscient la force agissante et créatrice».

La voie de l'individuation permet à un être de devenir réellement ce qu'il est au plus profond de lui-même : il s'agit de la réalisation du Soi. Jung écrit : «L'individuation n'a d'autre but que de libérer le Soi, d'une part des fausses enveloppes de la persona, et d'autre part de la force suggestive des images inconscientes». Il s'agit d'un processus spontané, qui se déroule en chaque homme, la plupart du temps de manière souterraine.

L'anima (l'animus chez la femme) s'oppose à la persona. Chez l'homme, l'anima est projetée sur la personne d'une femme, qui se voit attribuée alors toute une série de qualités, qui en réalité appartiennent au sujet. Chez la femme les choses se présentent sous un jour différent, l'animus «est quelque chose comme une assemblée de pères ou d'autres porteurs de l'autorité, qui tiennent des conciliabules et qui émettent ex cathedra des jugements "raisonnables" inattaquables».

Une véritable confrontation - explication - avec l'inconscient est nécessaire. De nombreux exemples à l'appui, Jung nous livre «les techniques de la différenciation», en particulier la prise en compte des matériaux issus du monde des rêves et des fantasmes.

Le dernier chapitre de ce livre nous donne un aperçu du centre de notre personnalité, le Soi : «Ce quelque chose qui est tout nous-même, nous est à la fois si étranger et si proche qu'il nous reste inconnaissable ; tel un centre virtuel d'une complexion si mystérieuse qu'il est en droit de revendiquer les exigences les plus contradictoires, la parenté avec les animaux comme avec les dieux, avec les minéraux comme avec les étoiles, sans même provoquer notre étonnement ni notre réprobation. Ce fameux quelque chose exige tout cela et nous n'avons rien en main qui nous permettrait de nous opposer légitimement à ses exigences, dont il est même salutaire d'écouter la voix»."

Dialectique du Moi et de l'Inconscient - Traduction Roland Cahen, Editions Gallimard, 288 pages.


♥´☆` ´☆`¤º°°¨¨°☀


Stabilité mentale et santé physiologique


Citation :
« Pour sauvegarder la stabilité mentale, et même la santé physiologique, il faut que la conscience et l'inconscient soient intégralement reliés, afin d'évoluer parallèlement. S'ils sont coupés l'un de l'autre, ou "dissociés", il en résulte des troubles psychologiques.

A cet égard, les symboles de nos rêves sont les messagers indispensables qui transmettent les informations de la partie instinctive à la partie rationnelle de l'esprit humain, et leur interprétation enrichit la pauvreté de la conscience, en sorte qu'elle apprend à comprendre de nouveau le langage oublié des instincts. »
C.G. Jung L'homme et ses symboles , Robert Laffont, 1964 p 52.

Chaque cas est un cas nouveau


♥´☆` ´☆`¤º°°¨¨°☀



« Ce qu'on ne veut pas savoir de soi-même finit par arriver de l'extérieur comme un destin. » de Carl Gustav Jung





~~~~~~~~~~~~~



Devil Doll - If I Died in Your Arms
Gare du Nord - Marvin & Miles


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.tromal.net/conte/view.php?urlHistoCount=10950
Marquise des Loups
Othelliste
Othelliste


Nombre de messages : 3417
Localisation : Wolfmoon Island; île aux brèves idylles annotées avec de verts stylos subtils aux pointes écolos dégradables inimitables...
Date d'inscription : 22/05/2011

MessageSujet: Les médicaments prescrits aux femmes...   Jeu 13 Sep - 23:33




Citation :
Les médicaments prescrits aux femmes – sont-ils sécuritaires? Efficaces? Nécessaires?


Introduction

Lorsque nous faisons remplir une ordonnance à la pharmacie, comment pouvons-nous être certaines que le médicament que nous nous apprêtons à prendre est à la fois sécuritaire, efficace ou même nécessaire? Comment se fait-il que les femmes comptent pour 51 % de la population et qu’elles consomment 63 % des médicaments? Cela signifie-t-il que les femmes ont davantage besoin de médicaments que les hommes, ou que celles-ci sont surmédicamentées? Dans le présent article, nous examinons, sous un angle critique, ces questions et autres interrogations liées aux femmes et à l’utilisation des médicaments, en recourant à l’analyse des influences du genre et du sexe (AIGS)*.

Nous sommes convaincues de l’importance d’examiner la question des femmes et des médicaments sur ordonnance selon une optique qui tient compte des rapports sociaux entre les sexes. Cette approche peut nous aider à mieux comprendre les raisons qui expliquent les taux de prescription d’anxiolytiques et de somnifères beaucoup plus élevés chez les femmes, comparativement aux hommes, notamment chez les femmes marginalisées, telles que les aînées, les femmes pauvres et les femmes autochtones. Grâce aux efforts des personnes qui défendent les droits des femmes en matière de santé et aux pressions qu’elles exercent pour assurer l’intégration de l’AIGS dans les essais cliniques, les nouveaux médicaments destinés aux femmes sont maintenant testés auprès de la population féminine. Bien que les femmes et les hommes réagissent de façons différentes aux médicaments, ceux-ci étaient testés uniquement chez les hommes, jusqu’à récemment. L’innocuité ou l’efficacité de ces substances chez les femmes demeuraient inconnus.

Dans cette section spéciale consacrée aux ressources, nous nous penchons sur les femmes et la consommation de médicaments sur ordonnance en général, et nous posons des questions telles : « Pourquoi les femmes sont-elles surmédicamentées? Pourquoi la vie des femmes est-elle « médicalisée » et les étapes naturelles comme la ménopause et les menstruations perçues comme des maladies pouvant être traitées à l’aide de médicaments? Dans un deuxième temps, nous examinons, sous un angle critique, les méthodes utilisées pour tester les médicaments, les réglementer, en faire la promotion et surveiller les effets indésirables et secondaires. Puis nous évaluons l’impact de chacun de ces processus sur la santé des femmes. À titre d’exemple, nous présentons des témoignages sur la sécurité ou l’efficacité de certains médicaments et nous faisons état des leçons que nous en avons tirées en matière de protection de la santé. Pour terminer, nous présentons un éventail de bases de données, tant du Canada que d’autres pays, à des fins de consultation, lesquelles contiennent de l’information sur des médicaments précis et des résultats d’essais cliniques.

* Pour plus d’information sur l’AIGS et sur son utilisation pour améliorer la santé des femmes, consultez : Pourquoi faut-il tenir compte du sexe et du genre quand on parle de recherche sur la santé, d’élaboration de politiques et de mesures d’action ?

L’analyse de la consommation de médicaments chez les femmes selon une optique qui tient compte du genre
Pourquoi les médecins prescrivent-ils beaucoup plus de médicaments aux femmes qu’aux hommes? La nouvelle approche de « chimioprévention » (utilisation de médicaments pour prévenir les maladies) est-elle plus utilisée auprès des femmes? Pourquoi de nombreux processus naturels inhérents au corps féminin, telles les menstruations ou la ménopause, sont-ils vus maintenant comme des maladies qui doivent être traitées à l’aide de médicaments? Vous trouverez dans cette section des ressources qui se penchent sur ces questions.

L’affaire dont on ne voit pas les dessous : Les femmes et la publicité directe aux consommateurs
Par Jennifer Bernier, Barbara Clow, Jean Steinberg et Anne Rochon Ford, de : Se montrer à la hauteur du défi : l’analyse des influences du genre et du sexe en planification, en élaboration de politiques et en recherche dans le domaine de la santé au Canada, pp. 176-180, Centre d’excellence de l’Atlantique pour la santé des femmes, 2009
Les auteures arguent que la publicité directe aux consommateurs qui vend des médicaments d’ordonnance exploite souvent les stéréotypes sexuels et les perpétue.

À la mémoire de Ruth Cooperstock
Les femmes et les produits pharmaceutiques : Bilan des vingt dernières années, Symposium organisé par le comité sur les conférences commémoratives Ruth Cooperstock et Action pour la protection de la santé des femmes, 2005
Ce compte rendu de symposium constitue une introduction des plus éclairantes aux problématiques entourant la question des femmes et des médicaments sur ordonnance. Le document présente une perspective historique et fait état de la situation actuelle, caractérisée par la prescription excessive de médicaments aux femmes. Il véhicule une vision positive de l’avenir, « un monde où la vie des femmes n’est pas médicalisée, un monde où on recherche des solutions sociales et politiques à leurs problèmes, plutôt que de se contenter d’expédients pharmaceutiques ».

La sécurité d'abord : la protection de la santé des femmes
Bulletin de recherche des Centres d’excellence pour la santé des femmes, Volume 3, Numéro 2, Printemps 2003
Ce numéro du Bulletin de recherche met en valeur les contributions d’Action pour la protection de la santé des femmes. Ce groupe est composé de chercheuses, de professionnelles de la santé, d’éducatrices et de consommatrices qui s’intéressent à la recherche axée sur les politiques et à l’éducation publique relative aux enjeux portant sur la protection de la santé. Les articles couvrent un vaste éventail de sujets liés aux femmes et à l’innocuité des médicaments.

Facteurs associés à la consommation de médicaments chez les femmes
Par Jennifer Payne, Ineke Neutel, Robert Cho et Marie DesMeules, de : Rapport de surveillance de la santé des femmes, Institut canadien d’information sur la santé, 2003
Au Canada, une proportion nettement plus grande de femmes que d’hommes consomment des médicaments. Pourquoi? Ce chapitre du Rapport de surveillance de la santé des femmes examine dans quelle mesure les rôles sociaux et les autres facteurs de risques sont associés à une plus grande consommation de médicaments sur ordonnance ou en vente libre chez les femmes.

La prévention de la maladie : les médicaments sont-ils la solution?
Par Sharon Batt, Action pour la protection de la santé des femmes, en collaboration avec D.E.S. Action Canada, 2002
Selon l’auteur, la tendance médicale actuelle, axée sur le recours aux médicaments pour prévenir les maladies (appelée « chimioprévention »), constitue un phénomène dangereux qui brouille les frontières entre la santé publique et la médecine et qui touchent davantage les femmes. Mme Batt exhorte le gouvernement à mettre en place une législation sanitaire qui protègent réellement la santé des Canadiennes et des Canadiens et qui reconnaît les menaces qu’entraîne la chimioprévention.

Teste-t-on convenablement les médicaments destinés aux femmes?
Jusqu’à tout récemment, les essais cliniques sur les médicaments ne tenaient pas toujours compte des femmes ou n’établissaient aucune distinction entre les femmes et les hommes dans les résultats obtenus. À cause de cela, plusieurs médicaments ont été prescrits à des femmes sans que l’on connaisse vraiment leurs réactions biologiques. Cette section présente des arguments justifiant la prise en compte du sexe lors des essais cliniques en plus de démontrer que le genre, c’est-à-dire les rôles socialement assumés par les hommes et les femmes à différentes étapes de leur vie, se révèle encore plus pertinent quant aux résultats des essais.

Démêler l’information contenue dans les recherches médicales
Le Réseau canadien pour la santé des femmes, 2007
Cette foire aux questions comporte les questions de base, à savoir la façon de lire, de comprendre et d’évaluer les rapports de recherche médicale sous l’optique du genre.

L’inclusion des femmes dans les essais cliniques : se pose-t-on les bonnes questions?
Par Abby Lippman, Action pour la protection de la santé des femmes, 2006
Pose les questions essentielles qu’il faut poser si nous voulons améliorer la réglementation et la gestion des médicaments dans leur ensemble.

Énoncé de politique des trois Conseils : éthique de la recherche avec des êtres humains
Chapitre 5 - L’intégration à la recherche, Instituts de recherche en santé du Canada, Conseil de recherches en sciences naturelles et en génie du Canada, Conseil de recherches en sciences humaines du Canada, 1998 (avec les modifications de 2000, 2002 et 2005)
La section 5 de ce document sur la politique en matière d’éthique, laquelle fait l’objet d’une révision, maintient qu’il est « essentiel » d’inclure les femmes dans les essais cliniques « si l’on veut que les hommes et les femmes en bénéficient également ». Toutefois, certaines personnes dans le milieu de la recherche jugent que cet énoncé n’est pas suffisamment proactif en ce qui concerne l’inclusion des femmes enceintes dans les essais cliniques et ajoutent que chaque femme devrait décider pour elle-même comment peser les risques possibles pour sa santé ou celle de son fœtus ainsi que les avantages de sa participation à l’essai clinique. De plus, elles font valoir que les exclusions en raison d’une grossesse devraient s’appliquer autant aux femmes qu’aux hommes, puisque la prise d’un médicament peut avoir des effets néfastes sur le sperme.

Approbation et réglementation des médicaments : comment le gouvernement procède-t-il? Est-ce que l’on tient compte des femmes dans ce processus?
Au Canada, le processus de réglementation et d’approbation des médicaments engendre des répercussions importantes, et parfois négatives, sur la santé des femmes. Cette section propose à la fois des ressources qui exposent de manière détaillée ce processus de réglementation et d’autres ressources qui examinent d’un point de vue critique les façons de l’améliorer.

La transparence et le processus d’approbation des médicaments de Santé Canada
Par Ann Silversides, mémoire d’Action pour la protection de la santé des femmes, 2006
Ce mémoire explique pourquoi il est vain d’entourer de secret le processus d’approbation des médicaments de Santé Canada. Par exemple, le public n’a pas accès à tous les résultats des essais cliniques qui ont été soumis en vue d’approuver des médicaments. L’auteure énumère les raisons prouvant que ce manque de transparence peut mettre en danger la santé de la population canadienne, en particulier celle des femmes, et propose des façons de modifier le système de réglementation afin de mieux nous protéger.

L'accès aux produits thérapeutiques: le processus de réglementation au Canada
Santé Canada, 2006
Cette page Web explique de façon détaillée comment la Direction générale des produits de santé et des aliments de Santé Canada réglemente les médicaments et les autres produits thérapeutiques.

Marcher à contre-pas : le mouvement pour la protection de la santé au Canada et le financement par l’industrie pharmaceutique
Par Sharon Batt, Action pour la protection de la santé des femmes, 2005
Dans ce texte, Mme Batt avance qu’au Canada, le financement des sociétés pharmaceutiques nuit de plus en plus à une action de sensibilisation aux questions de santé ainsi qu’aux règlements sanitaires. Elle maintient que ce financement crée un dangereux conflit d’intérêts entre les sociétés pharmaceutiques et la santé de la population canadienne, en particulier celle des femmes.

Échec de la réglementation des médicaments au Canada : le cas du Diane-35
Par Barbara Mintzes, Action pour la protection de la santé des femmes, 2004
En se basant sur le cas particulier du Diane-35, un médicament approuvé pour traiter les cas graves d’acné chez les femmes, Mme Mintzes examine le manque de transparence et l’absence de responsabilisation dans les processus de réglementation des médicaments de Santé Canada. En dépit de sérieuses craintes concernant l’innocuité et l’efficacité du Diane-35 lors de son approbation, ce médicament est toujours prescrit au Canada, pas uniquement pour les cas graves d’acné chez les femmes et les jeunes filles, mais aussi pour une utilisation non indiquée sur l’étiquette dans les cas bénins d’acné ainsi que comme moyen de contraception.

Comment la publicité s’adressant directement au public et aux médecins se répercute-t-elle sur notre consommation de médicaments sur ordonnance et sur notre santé?
Même si les lois canadiennes interdisent que les médicaments sur ordonnance fassent l’objet d’une publicité s’adressant directement aux consommateurs, nous voyons de plus en plus de sociétés pharmaceutiques qui trouvent des failles juridiques leur permettant de contourner ces lois. Une proportion importante de ces annonces publicitaires ciblent les femmes et leurs médecins traitants. Cette section explique les lois régissant la publicité des médicaments sur ordonnance et examine les effets de la publicité directe, plutôt que d’avoir recours à des renseignements fiables et objectifs, sur notre façon de consommer des médicaments et sur notre santé.

Mythe : la publicité s’adressant directement au consommateur permet d’informer le patient
Fondation canadienne de la recherche sur les services de santé, 2007
Cet article discrédite l’idée que véhiculent les sociétés pharmaceutiques à savoir que la publicité directe sur les médicaments sur ordonnance comporte des avantages pour la santé des patients. Il décrit les risques pour les patients qu’on leur prescrive inutilement des médicaments et les coûts astronomiques que pourrait entraîner la légalisation au Canada de la publicité s’adressant directement aux consommateurs.

Quelles en sont les conséquences sur la santé publique? Publicité directe aux consommateurs des médicaments sur ordonnance au Canada
Par Barbara Mintzes, Centre de recherche sur les politiques et les services de santé, Université de Colombie-Britannique, 2006
Mme Mintzes présente clairement les arguments qui s’opposent à la publicité de médicaments sur ordonnance s’adressant directement aux consommateurs canadiens. Elle conclut en formulant plusieurs recommandations à l’intention de Santé Canada, notamment sur la nécessité d’avoir une information et une éducation indépendantes en financement public sur les pharmacothérapies ainsi qu’une meilleure application de la réglementation de la publicité directe aux consommateurs.

De l’information, et non de la publicité: Les femmes veulent de l’information fiable en matière de médicaments, et non de la publicité
Par Ellen Reynolds, avec Barbara Mintzes (Données Historiques), Le Réseau, Automne 2005, Volume 8, Numéro 1/2
Cet article décrit les risques pour la santé des femmes canadiennes que pose la publicité de médicaments sur ordonnance s’adressant directement à elles. Même si la publicité directe est interdite au Canada, comme dans la plupart des pays industrialisés, une nouvelle interprétation de la loi a permis qu’on profite des failles juridiques pour diffuser des messages publicitaires dont la plupart sont destinés aux femmes.

Politique: direction générale des produits de santé et des aliments
Distinction entre les activités publicitaires et les autres activités, Santé Canada, 1996
Même si elle est rédigée dans un langage quelque peu technique, cette section du site Web de Santé Canada vaut le détour puisqu’elle précise la distinction entre la publicité visant à promouvoir la vente d’un médicament et les activités qui ne sont pas principalement destinées à promouvoir la vente d’un médicament (p.ex., les activités à visée éducative, les échanges entre scientifiques). Il s’agit là des règlements qui interdisent la publicité directe de médicaments sur ordonnance.

Une fois qu’un médicament a été approuvé, qui contrôle son innocuité?
Une fois qu’un médicament a été approuvé et mis en marché, il est essentiel d’en faire le suivi pour connaître son rendement, mais aussi ses effets indésirables et secondaires. Depuis longtemps, les femmes plaident pour de meilleurs systèmes de surveillance parce qu’elles consomment plus fréquemment des médicaments et qu’elles en administrent plus souvent à titre de soignantes. Cette section expose la nécessité que les femmes prennent part à la surveillance des médicaments et au système de surveillance instauré en 2009 par Santé Canada, sous le nom de MedEffet.

Le programme de pharmacovigilance au Canada
Par Colleen Fuller et Diane Saibil, Action pour la protection de la santé des femmes, 2005
Dans ce document, les auteures soutiennent qu’une participation accrue des consommateurs et des consommatrices contribuerait de façon substantielle à améliorer le programme de pharmacovigilance en place.

MedEffet Canada
Santé Canada
MedEffet est une initiative de Santé Canada qui permet plus facilement aux consommateurs, aux patients et aux professionnels de la santé de déclarer les effets indésirables et secondaires, d’obtenir de nouveaux renseignements sur l’innocuité des médicaments et des autres produits de santé ainsi que de connaître et de mieux comprendre l’importance d’une déclaration des effets secondaires.

Est-ce que ce médicament est sans danger? Ou même nécessaire? Quelques études de cas…
L’histoire des médicaments sur ordonnance est parsemée de nombreux récits qui invitent les femmes à faire preuve de prudence et qui portent sur divers thèmes, dont l’hormonothérapie substitutive, le Depo-Provera et le vaccin contre le virus du papillome humain (Gardasil). Cette section renferme quelques-uns de ces cas. La prescription excessive de médicaments aux femmes, comme les tranquillisants et les somnifères, est un thème qui revient souvent dans ces récits. Enfin, l’histoire de la contraception d’urgence ou la pilule du lendemain diffère totalement des autres puisque dans ce cas-ci, les femmes ont dû militer énergiquement pour avoir un accès complet à un médicament dont elles avaient bien besoin.

Réflexions sur le Depo-Provera : contributions à l’amélioration de la réglementation des médicaments au Canada
Par Laura Shea, Action pour la protection de la santé des femmes, 2007
Ce mémoire relate l’histoire du contraceptif hormonal injectable Depo-Provera. Après avoir été rejeté à maintes reprises, le Depo-Provera a été approuvé comme contraceptif au Canada en avril 1997, malgré les inquiétudes exprimées par les groupes de santé des femmes et les organismes communautaires qui ont soulevé des questions sur son profil de sécurité. Cette histoire est à la fois importante et instructive dans la mesure où elle lève le voile sur bon nombre de problèmes touchant les processus de réglementation des médicaments au Canada.

Virus du papillome humain, vaccins et santé des femmes : questions et avertissements
Par Abby Lippman, Ph.D., Ryan Melnychuk, Ph.D., Carolyn Shimmin, B.J. et Madeline Boscoe, IA, DU, Canadian Medical Association Journal (CMAJ), 28 août, 2007, 177(5)
Cet article rédigé par des auteures du Réseau canadien pour la santé des femmes expose en détails plusieurs préoccupations en matière d’innocuité concernant le vaccin Gardasil, lequel est actuellement offert gratuitement aux jeunes filles canadiennes, âgées pour la plupart de 9 à 12 ans. Ce vaccin est utilisé pour prévenir certaines formes du virus du papillome humain (VPH) qui peut causer le cancer du col. Les auteurs résument certaines des principales questions et préoccupations auxquelles il faut répondre avant d’appliquer un programme général de vaccination contre le VPH.

Prudence oblige : l’emploi des statines chez les femmes
Par Harriet Rosenberg et Danielle Allard, Action pour la protection de la santé des femmes, 2007
Ce mémoire étudie la question inquiétante de l’emploi des statines, l’un des médicaments les plus prescrits chez les femmes en vue de prévenir les maladies du cœur. Pourtant, la plupart des essais cliniques qui ont servi à évaluer leurs bienfaits et leur innocuité étaient principalement axés sur les hommes. Pour les femmes n’ayant pas d’antécédent de maladie du cœur, aucun essai clinique n’a permis d’établir de preuve substantielle prouvant que les statines réduisent vraiment le nombre d’incidents cardiaques et de décès chez les femmes, et ce, quel que soit leur âge.

La marchandisation de la dépression : la prescription des ISRS aux femmes
Par Janet Currie, Action pour la protection de la santé des femmes, 2005
On prescrit deux fois plus de médicaments psychotropes aux femmes qu’aux hommes; la même donnée s’applique pour les inhibiteurs spécifiques du recaptage de la sérotonine (ISRS). L’auteure pose la question suivante : pourquoi le gouvernement n’appuie-t-il pas le recours à des moyens avérés et non médicamenteux de soulager les troubles émotifs dont souffrent les femmes, comme l’exercice, le soutien, la psychothérapie et une meilleure alimentation?

Améliorer la disponibilité de la contraception d’urgence
Le groupe de travail Action pour la protection de la santé des femmes et le Réseau canadien pour la santé des femmes, 2005
Ce document d’information qui se veut aussi un appel à l’action constitue un exemple intéressant montrant que les femmes ont réussi à obtenir qu’un médicament soit offert en vente libre. Depuis 2008, il est possible de se procurer Plan BMD, une contraception d’urgence ou pilule du lendemain, au Canada sans l’intervention d’un pharmacien, à l’exception de la Saskatchewan où ce produit n’est disponible que sur demande et au Québec où il est offert seulement sur ordonnance.

La création massive de l’accoutumance
Le Réseau, Hiver/Printemps 2004, Volume 6/7, Numéro 4/1
Cet article examine le grave problème que représente la prescription excessive des benzodiazépines (communément appelées tranquillisants) aux femmes. Les benzodiazépines entraînent une très forte dépendance et ont des effets profonds sur le cerveau et le corps si elles sont absorbées à dose thérapeutique pendant plus que quelques semaines, soit la prescription à plus long terme, ce qui est généralement le cas des femmes. On a constaté qu’il y a souvent une prescription excessive de ce médicament particulièrement chez les femmes âgées et autochtones.

Hormonothérapie : leçons de protection de la santé, tirées de la Women's Health Initiative
Par Sharon Batt, Centres d’excellence pour la santé des femmes, Bulletin de recherche, Printemps 2003, Volume 3, Numéro 2
Les politiques actuelles du Canada en matière de santé alimentent le développement et la dissémination rapide des médicaments préventifs, mais prévoient peu de mécanismes de vérification de la promotion excessive. Les résultats de la Women’s Health Initiative (WHI) récusent ces politiques biaisées sur la santé. L’expérience de l’hormonothérapie est une mise en garde aux Canadiens et Canadiennes qui participent au renouvellement des politiques de la santé et de notre système de santé. REMARQUE : Même si l’essai clinique de la WHI sur l’hormonothérapie a été interrompu en 2002, les analyses de cet essai se poursuivent, ce qui a permis de faire de nouvelles découvertes. Pour obtenir plus d’information à ce sujet, consultez WHI. (en anglais seulement)

Où peut-on obtenir de l’information fiable sur certains médicaments ou traitements?
Cette section propose des ressources où il est possible de faire des recherches pour trouver de l’information sur tel ou tel médicament.

MedEffet Canada
Santé Canada
Lancé en 2009, MedEffet est une initiative de Santé Canada qui permet plus facilement aux consommateurs, aux patients et aux professionnels de la santé de déclarer les effets indésirables et secondaires, d’obtenir de nouveaux renseignements sur l’innocuité des médicaments et des autres produits de santé ainsi que de connaître et de mieux comprendre l’importance d’une déclaration des effets secondaires.

Prescrire
Ce site Web apporte aux professionnels de la santé (et par leur intermédiaire, aux patients) une information claire, synthétique et fiable, notamment sur les médicaments et les stratégies thérapeutiques et diagnostiques.

Pharmacritique
Un site d’expression libre sur la santé et tous les lobbies et conflits d'intérêts qui la mettent en danger, cette ressource offre un examen critique des rapports entre l’industrie pharmaceutique, la médecine et les usagers.
Source:Le Réseau canadien pour la santé des femmes et les Centres d'excellence pour la santé des femmes.


~~~~~~~~~~~~~



Devil Doll - If I Died in Your Arms
Gare du Nord - Marvin & Miles


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.tromal.net/conte/view.php?urlHistoCount=10950
Marquise des Loups
Othelliste
Othelliste


Nombre de messages : 3417
Localisation : Wolfmoon Island; île aux brèves idylles annotées avec de verts stylos subtils aux pointes écolos dégradables inimitables...
Date d'inscription : 22/05/2011

MessageSujet: Ascension des Huiles essentielles   Ven 14 Sep - 11:59

Ascension des Huiles essentielles





Oui, en exemple concret pour une femme en péri-ménopause ou carrément ménopausée par défaut de l'ingestion d'hormones de synthèse via leur thèse balèze (pour certaines femmes nées en Fadiez) ; les huiles d’onagre et de bourrache peuvent les remplacer en s'assurant bien de leur comestibilité avec bien sur un mode de vie sain en réapprenant à bien inspirer et expirer le dragon en soi Wink . Il en va de même pour la gent masculine au sujet de l'andropause et de certains angles qui indisposent.

Enfin chacun est maître de son sort en gobant ce qui lui plaît avec le positif ou le négatif de la résultante de leurs effets...

Pour contrer certains parasites intestinaux certains produits frais savent faire leurs effets positifs tels: oignons, échalotes, ail, citron, gingembre, miel de Manuka et j'en oublie donc à des experts je me fie...


Sans oublier les huiles essentielles de massages Wink


Passion Huiles Essentielles


Ménopause et huiles essentielles


**********




Andropause



***************************

« Le désaccord pourrait être le chemin le plus court entre deux opinions. »
Khalil Gibran in Le Sable et l’Écume





~~~~~~~~~~~~~



Devil Doll - If I Died in Your Arms
Gare du Nord - Marvin & Miles


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.tromal.net/conte/view.php?urlHistoCount=10950
Marquise des Loups
Othelliste
Othelliste


Nombre de messages : 3417
Localisation : Wolfmoon Island; île aux brèves idylles annotées avec de verts stylos subtils aux pointes écolos dégradables inimitables...
Date d'inscription : 22/05/2011

MessageSujet: Premiers secours psychologiques: ...   Mar 18 Sep - 22:18

" Premiers secours psychologiques:
guide pour les acteurs de terrain...
"




Premiers secours psychologiques:...



Citation :
"Auteurs:
OMS, War Trauma Foundation et World Vision International

Informations sur la publication
Nombre de pages: 61
Date de publication: 2012
Langues: Anglais, espagnol, français
ISBN: 978 92 4 154820 4
Télécharger
Premiers secours psychologiques: guide pour les acteurs de terrain
Version anglaise
Version espagnole
Présentation

Lorsque des événements terribles se produisent autour de nous, dans nos communautés, dans nos pays et dans le monde, nous souhaitons souvent spontanément tendre la main et aider les victimes et leurs proches. Ce guide présente les premiers secours psychologiques, qui supposent l’apport d’une aide dans sa dimension à la fois humaine et concrète pour les personnes ayant vécu des situations de crise graves.

Il est destiné aux personnes en mesure de secourir ceux qui ont vécu un événement extrêmement pénible. Il propose un cadre de référence pour aider ces personnes tout en respectant leur dignité, leur culture et leurs capacités. Les «premiers secours psychologiques» désignent à la fois le soutien social et psychologique.

Ce guide a été mis au point pour que les acteurs des pays en développement disposent d’outils de premiers secours psychologiques dont l’efficacité a largement été reconnue. Les informations présentées sont un modèle qui doit être adapté au contexte local et à la culture des personnes nécessitant de l'aide. Il reflète le travail scientifique qui a été mené et reconnu au niveau international sur la manière d’apporter un premier soutien aux personnes immédiatement après des événements extrêmement violents.

Voir aussi

Nouveau guide de premiers secours psychologiques pour renforcer l'aide humanitaire
Communiqué de presse
Santé mentale et soutien psychosocial dans les situations d’urgence
Autres publications sur la santé mentale dans les situations d'urgence ..."



******************



« Le monde entier est un théâtre, et tous, hommes et femmes, n'en sont que les acteurs. Chacun y joue successivement les différents rôles d'un drame en sept âges. »
Shakespeare



~~~~~~~~~~~~~



Devil Doll - If I Died in Your Arms
Gare du Nord - Marvin & Miles


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.tromal.net/conte/view.php?urlHistoCount=10950
Marquise des Loups
Othelliste
Othelliste


Nombre de messages : 3417
Localisation : Wolfmoon Island; île aux brèves idylles annotées avec de verts stylos subtils aux pointes écolos dégradables inimitables...
Date d'inscription : 22/05/2011

MessageSujet: Santé mentale - Convergence - Le Harcèlement moral   Mer 19 Sep - 17:45

Santé mentale
Santé mentale - Convergence - Le Harcèlement moral




Convergence


Le Harcèlement moral



******************


« La charité du pauvre est de ne pas haïr le riche. »
de Léon Tolstoï




~~~~~~~~~~~~~



Devil Doll - If I Died in Your Arms
Gare du Nord - Marvin & Miles


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.tromal.net/conte/view.php?urlHistoCount=10950
Marquise des Loups
Othelliste
Othelliste


Nombre de messages : 3417
Localisation : Wolfmoon Island; île aux brèves idylles annotées avec de verts stylos subtils aux pointes écolos dégradables inimitables...
Date d'inscription : 22/05/2011

MessageSujet: Traitement nutriditionnel et des troubles liés au stress   Ven 21 Sep - 14:47

Corps et Esprit en synergie - Body and Mind in synergy


SYNERGIA
Laboratoire de médecine nutriditionnelle


"Vie saine." Photo et article de Synergia @

Citation :
"Découvrir Synergia

Synergia est un laboratoire de médecine nutritionnelle qui propose une gamme de compléments alimentaires santé dont les formules respectent les principes fondamentaux de la nutrithérapie:
Qualité
Biodisponibilité
Synergie
Évolution

Née de la médecine orthomoléculaire il y a plus de 30 ans, la nutrithérapie est le fruit de l'avancée scientifique internationale de ces 20 dernières années en matière de nutrition. Ce concept permet d'optimiser la santé en associant une meilleure alimentation et une supplémentation adaptée.

Afin d'assurer ses fonctions vitales, l'organisme a besoin de recevoir quotidiennement les nutriments indispensables qu'il ne peut pas synthétiser. L'alimentation devrait en être la principale source cependant, de nombreuses études ont démontré que même lorsqu'elle est équilibrée les apports demeurent insuffisants. Un simple déficit peut entraîner des perturbations en chaîne du métabolisme cellulaire. L'organisme puise alors dans ses réserves augmentant ainsi les risques de carences et de processus pathologiques."
Source : Synergia



Traitement nutriditionnel et des troubles liés au stress


**********************


"De toutes les parties du corps humain, les nerfs sont celles dont la connaissance intéresse le plus le philosophe ; ils sont, pour ainsi dire, l'intermède qui unit l'âme au corps, et par lequel elle agit sur différentes parties de son corps."
Bonnet in La Contemplation de la Nature




~~~~~~~~~~~~~



Devil Doll - If I Died in Your Arms
Gare du Nord - Marvin & Miles


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.tromal.net/conte/view.php?urlHistoCount=10950
Marquise des Loups
Othelliste
Othelliste


Nombre de messages : 3417
Localisation : Wolfmoon Island; île aux brèves idylles annotées avec de verts stylos subtils aux pointes écolos dégradables inimitables...
Date d'inscription : 22/05/2011

MessageSujet: Préventions contre le cancer de la prostate   Ven 21 Sep - 16:35

sunny Que si! Les lentilles et séguedilles en omettant point sa mantille et son ail en tresse; l'automne nous caresse avec ses mélodies andalouses donc soyons aux aguets du mauvais stress avec la musique en gamme de trame via effervescente partouze pour bien tenir jusqu'aux douze coups sonnant minuit et ceci sans booze ...

********


Préventions contre le cancer de la prostate

L’ail

Citation :
"L’ail




Il a été démontré en laboratoire que les extraits d’ail freinent la croissance des cellules du cancer de la prostate. Toutefois, les composés utilisés ont été dérivés d’ail fermenté et ne sont pas présents dans l’ail frais.

Chez les humains, des données préliminaires suggèrent que l’ail (ainsi que d’autres plantes de la même famille comme les oignons, les poireaux et les échalotes) peuvent réduire les risques de divers types de cancer, incluant le cancer de la prostate. Toutefois, d’autres études doivent être complétées avant d’émettre des recommandations.

L’hormonothérapie comme stratégie préventive

La testostérone, l’hormone mâle, est produite dans les testicules. Dans la prostate, une enzyme (5-alpha-réductase)

l'hormonothérapie
convertit la testostérone en dihydrotestostérone (DHT), une hormone beaucoup plus puissante. Ces deux hormones sont importantes pour la croissance et le développement de cellules normales de la prostate et pour le cancer de la prostate. Il semble donc possible que la réduction des niveaux de testostérone et de DHT puisse réduire la probabilité de développer un cancer de la prostate.

Malheureusement, la réduction des niveaux de ces hormones a d’importants effets secondaires, dont l’impuissance, la perte d’appétit sexuel et la diminution de la masse musculaire et de la masse osseuse. Toutefois, une nouvelle classe de médicaments a été récemment mise au point pour inhiber l’enzyme 5-alpha-réductase, réduisant ainsi la conversion de testostérone en DHT. Pendant que les inhibiteurs 5-alpha-réductase réduisent le niveau de DHT dans la prostate, la stimulation de la croissance dans la prostate diminue. Ce médicament pourrait réduire les risques de cancer de la prostate. Une vaste étude clinique est en cours pour étudier cette idée. Les résultats seront présentés sous peu.

Les phytoestrogènes

Les phytoestrogènes sont des composés dérivés de plantes qui produisent, dans le corps, des effets similaires à ceux

phytoestrogènes
des estrogènes. Les isoflavones sont les phytoestrogènes les plus importants; le soya contient une quantité particulièrement élevée de deux isoflavones, la génistéine et la daidzéine, qui produisent des effets hormonaux analogues à ceux de l’estrogène, mais plus faibles. De plus, les isoflavones du soya sont de puissants antioxydants et, à ce titre, protègent les cellules contre les dommages.

Des études effectuées sur des modèles animaux suggèrent que les isoflavones freinent la croissance des tumeurs. Chez les humains, les régimes alimentaires riches en soya se sont avérés bénéfiques pour prévenir le cancer. Il a été prouvé que la génistéine, en particulier, peut freiner la croissance du cancer de la prostate. Ce peut être une des raisons pour laquelle les Japonais, qui consomment beaucoup de soya, ont un risque relativement faible de cancer de la prostate."

Source : Préventions contre le cancer de la prostate



*******************************


"Les comédiens ont fait un petit intermède de la réception d'un médecin, avec des danses et de la musique."
Molière in Le malade imaginaire



~~~~~~~~~~~~~



Devil Doll - If I Died in Your Arms
Gare du Nord - Marvin & Miles


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.tromal.net/conte/view.php?urlHistoCount=10950
Marquise des Loups
Othelliste
Othelliste


Nombre de messages : 3417
Localisation : Wolfmoon Island; île aux brèves idylles annotées avec de verts stylos subtils aux pointes écolos dégradables inimitables...
Date d'inscription : 22/05/2011

MessageSujet: Arte - Drogues Et Cerveau - Cocaine Et Stimulants 1 sur 3   Mer 10 Oct - 0:04

Arte - Drogues Et Cerveau - Cocaine Et Stimulants 1 sur 3





************

Citation :
"Le circuit de la récompense, la dopamine

Le circuit de la récompense


Les chercheurs ont découvert que les drogues psychotropes stimulaient plus que toute autre substance l'activité du circuit de la récompense.

Chez les mammifères, le circuit de la récompense traite les émotions et associe une sensation de plaisir aux comportements essentiels à la survie : la consommation de nourriture, les relations sexuelles, la défense contre des adversaire...

Le complexe amygdalien aide à évaluer si une expérience est plaisante ou non et établie des liaisons entre la substance procurant le plaisir et l'environnement.

L'hippocampe enregistre des souvenirs associés à une expérience.

Certaines régions du cortex frontal gérent et coordonnent toutes ces informations pour dicter à l'individu un comportement final.

Le circuit reliant l'aire tegmentale ventrale et le noyau accumbens indique aux autres zones cérébrales "la valeur de la récompense" d'une activité.

Zones du cerveau impliquées dans le circuit de la récompense

Une action commune

Les études sont réalisées depuis une quarantaine d'années sur des animaux.

Désormais les scientifiques peuvent utiliser des techniques modernes d'imagerie médicale, par résonance magnétique donctionnelle (IRMf) ou de tomographie par émission de positons (TEP). On a pu constater qu'après qu'un individu ait consommé une drogue, le noyau accumbens, le cortex amygdaliens et certaines régions corticales frontales s'activaient.

Si toutes les drogues agissent finalement sur ce circuit, c'est en fait à cause de la libération de dopamine dans le noyau accumbens.

Lorsqu'un neurone de l'aire tegmentale ventrale est excité, l'influx nerveux se propage le long de son axone jusqu'à une terminaison nerveuse liée à un neurone du noyau accumbens. Ce sont les neurotransmetteurs dopamines qui assurent la transmission synaptique.

Comme on a pu le constater dans la deuxième partie, la cocaïne et les autres stimulants s'opposent à la recapture de la dopamine par l'aire tegmentale ventrale, permettant une action plus longue de la dopamine. D'un autre côté, les opiacés, tels l'héroïne, inhibent les inhibiteurs des neurones dopaminergiques, provoquant une action plus forte que celle de la dopamine en temps normal.

Ainsi agissent toutes les drogues "en bout de ligne".

Elles augmentent la quantité de dopamine dans le noyau accumbens, selon les divers moyens décrits dans la première partie."
Source:
Drogues et Cerveau




***********


«Le corbeau critique la noirceur.»
William Shakespeare




~~~~~~~~~~~~~



Devil Doll - If I Died in Your Arms
Gare du Nord - Marvin & Miles


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.tromal.net/conte/view.php?urlHistoCount=10950
Marquise des Loups
Othelliste
Othelliste


Nombre de messages : 3417
Localisation : Wolfmoon Island; île aux brèves idylles annotées avec de verts stylos subtils aux pointes écolos dégradables inimitables...
Date d'inscription : 22/05/2011

MessageSujet: "Il n'y a pas de drogués heureux" 1977   Ven 2 Nov - 8:04

Suggestion de novembre 2012


"Il n'y a pas de drogués heureux" Dr. Claude Olievenstein 1977






*******************


Citation :

"ActualitéScience et santé RSS
Mort de Claude Olievenstein, le "psy des toxicos"
Par LEXPRESS.fr et , publié le 15/12/2008 à 09:58

Le professeur Claude Olievenstein, pionner de la lutte contre la toxicomanie, est décédé dimanche à Paris.
Envoyer par email
Imprimer
Zoom moinsZoom plus15 Voter (0)

Le professeur Claude Olievenstein, le "psy des toxicos", fondateur du centre Marmottan pour le traitement des toxicomanes à Paris, est décédé dimanche dans la capitale à l'âge de 75 ans, a-t-on appris lundi auprès de Marc Valleur, médecin-chef de Marmottan.

Le Pr Olievenstein "est mort vers 16H30-17H00 dimanche en soins palliatifs" à Jeanne-Garnier, une clinique privée du XVe arrondissement, a déclaré à l'AFP le Dr Valleur. "Il était atteint depuis une dizaine d'années d'une maladie de Parkinson invalidante et était quasi inconscient ces dernières semaines".

Claude Olievenstein, médecin chef à l'hôpital Marmottan à Paris, spécialiste des affaires de toxicomanie, le 19 novembre 1994.
AFP/Jean-Pierre Muller
"Big Ben"

Claude Olievenstein fut l'un des pionniers, au début des années 1970, d'une méthode de prise en charge des jeunes toxicomanes. Il avait créé le centre pour toxicomanes de Marmottan en juillet 1971 alors qu'un mouvement dans l'opinion publique s'était ému de décès par overdose chez des jeunes gens.

"Olievenstein dans le monde de la toxicomanie, c'est un peu Big Ben qui s'arrête", a estimé Marc Valleur, qui avait succédé en 2001 au "docteur Olive" lorsque ce dernier avait pris sa retraite.

Claude Olievenstein était né le 11 juin 1933 à Berlin. Après des études à la faculté de médecine de Paris, il avait consacré, comme psychiatre, toute sa carrière au traitement des toxicomanes.

Il était l'auteur de plusieurs ouvrages dont "La drogue" (1970), "Il n'y a pas de drogués heureux" (1977).

Il était chevalier de la Légion d'honneur, officier de l'ordre national du Mérite et décoré de la Croix de la Valeur militaire. "


~~~~~~~~~~~~~



Devil Doll - If I Died in Your Arms
Gare du Nord - Marvin & Miles


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.tromal.net/conte/view.php?urlHistoCount=10950
Marquise des Loups
Othelliste
Othelliste


Nombre de messages : 3417
Localisation : Wolfmoon Island; île aux brèves idylles annotées avec de verts stylos subtils aux pointes écolos dégradables inimitables...
Date d'inscription : 22/05/2011

MessageSujet: Drogue, adolescents, société -    Sam 10 Nov - 22:45




Citation :
"Comme un ange cannibale : Drogue, adolescents, société / Claude
Olievenstein ; Carlos Parada.- Jacob, 2002

Ce livre est le fruit de trente ans d'expérience clinique quotidienne, alliée à une
réflexion toujours courageuse, à la tête de Marmottan, centre pionnier dans la prise
en charge de la toxicomanie. Claude Olievenstein nous parle ici d'une société
complexe et contradictoire, celle-là même où a lieu la rencontre, de plus en plus
fréquente, entre ces étranges substances qu'on appelle drogues et ces êtres de chair
et d'os qui sont nos amis, nos enfants, nos proches, nos concitoyens : les
toxicomanes..."

~~~~~~~~~~~~~



Devil Doll - If I Died in Your Arms
Gare du Nord - Marvin & Miles


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.tromal.net/conte/view.php?urlHistoCount=10950
Marquise des Loups
Othelliste
Othelliste


Nombre de messages : 3417
Localisation : Wolfmoon Island; île aux brèves idylles annotées avec de verts stylos subtils aux pointes écolos dégradables inimitables...
Date d'inscription : 22/05/2011

MessageSujet: Lucas SALOMON - Cerveau, drogues et dépendances 2010   Sam 10 Nov - 23:32




Auteur : Lucas SALOMON - Editeur : BELIN
Collection : Bibliothèque scientifique
Année : Février 2010
Nombre de pages : 143
Reliure : Broché
ISBN 10 : 2701151139
ISBN 13 : 9782701151137
Rayon : Le cerveau - Drogues


Citation :
"Savez-vous que les drogues agissent toutes dans le cerveau sur une cible commune, qu'il s'agisse de drogues illicites (héroïne, cocaïne, etc.), d'alcool, de tabac ou de médicaments psychoactifs?

Toutes en effet font augmenter la quantité d'une molécule, la dopamine, dans une zone du cerveau appelée le circuit de récompense. Ce circuit participe à la satisfaction de vivre, au bien-être de l'individu: c'est le circuit cérebral du plaisir. Les drogues quelles qu'elles soient sollicitent, anormalement ce circuit naturel et peuvent provoquer son déséquilibre permanent.

Toutefois, les effets, les risques et les dangers des drogues varient suivant les stupéfiants et l'usage qu'on en fait.
Ce livre est construit de manière à faire entrer le lecteur progressivement dans le monde des drogues et du cerveau. Il raconte d'abord des histoires de drogues, il donne ensuite les grandes clefs du fonctionnement de notre cerveau avant de développer l'impact des substances elles-mêmes sur le corps et leurs effets à long terme. Les mécanismes communs, les spécificités des différents produits et les nouvelles voies de recherche y sont ainsi décortiqués.

La vision neurobiologique, peu décrite jusqu'à maintenant, est donc un parti pris de l'ouvrage. Elle aidera les curieux, qu'ils soient étudiants, enseignants ou simples néophytes, à mieux comprendre les drogues, leurs modes d'actions et les dépendances qui en découlent."

~~~~~~~~~~~~~



Devil Doll - If I Died in Your Arms
Gare du Nord - Marvin & Miles


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.tromal.net/conte/view.php?urlHistoCount=10950
Marquise des Loups
Othelliste
Othelliste


Nombre de messages : 3417
Localisation : Wolfmoon Island; île aux brèves idylles annotées avec de verts stylos subtils aux pointes écolos dégradables inimitables...
Date d'inscription : 22/05/2011

MessageSujet: Les confessions d'un mangeur d'opium Thomas De Quincey    Ven 23 Nov - 17:30

Thomas de Quincey
Ecrivain et critique britannique




Thomas De Quincey (1785-1859)



Les confessions d'un mangeur d'opium
Thomas De Quincey (1785-1859)


Citation :
Auteur : Thomas Quincey (de)
Editeur : Fayard/Mille et une nuits
Date d'édition : 2000-11

Citation :
Descriptif

"En Angleterre, au XVIIIe siècle, est inventé le laudanum, liqueur à base d'opium. On l'utilise en médecine comme remède aux maux physiques et psychologiques. C'est en Thomas De Quincey (1785-1859) que cette drogue trouve un prescripteur de génie. Dans cette œuvre de jeunesse (1821), De Quincey fait le récit de sa vie tourmentée par les peines et les plaisirs qu'il procure. Les confessions de ses hallucinations séduisent un jeune Français romantique, pas encore écrivain : Alfred de Musset. Il en donne par sa traduction une très belle et très infidèle version. Traduction de l'anglais par Alfred de Musset. Postface par Didier Raymond."

Thomas De Quincey avec Les confessions d'un mangeur d'opium (1821) a su inspirer à Charles Baudelaire le célèbre bouquin Paradis artificiels de 1860...

Thomas De Quincey - Confessions d'un mangeur d'opium




Du même auteur:
Thomas de QUINCEY
Editeur : NumiLog


Citation :
"Descriptif

Produit miracle du XVIIIe siècle, l'opium est un médicament dont on intensifie l'usage. En 1804 encore, une simple rage de dents conduit naturellement Thomas de Quincey à en exagérer sa consommation : il n'en décrochera jamais. Confiant son expérience, l'auteur britannique recense précisément les effets du laudanum dans une oeuvre intitulée Confessions of an English Opium-eater. S'il cherche l'indulgence, l'opiomane attend surtout qu'on entende la réalité de vie que lui offre cette drogue. Sournois, le remède opère comme un charme, soumettant le mangeur d'opium à une tyrannie cruelle mais fascinante. En 1828, le récit des hallucinations de De Quincey est encore étayé par la traduction d'Alfred de Musset qui l'imprègne de son art de la romance, signifiant magnifiquement la passion d'un homme qui tente désespérément de panser ses plaies existentielles."

Récit autobiographique de Thomas de Quincey; il tente de démontrer les hauts et les bas du laudanum qui s'avère un mélange d’opium et d’alcool; sa vie en fut bousillée et il n'a jamais su s'en défaire à long terme nonobstant son feu sacré des Lettres et plus encore.

L'ouverture d'esprit reliée à ce livre s'avère prépondérante; quelques lecteurs via certaines controverses affirmant que l'auteur s'attardait trop sur les joies et non les souffrances de ces deux drogues (alcool (narcotique puissant) et opium.

Pourtant une partie assez longue du bouquin; plus longue que celle qui raconte les bonheurs de la drogue sait nous faire pervoir le contraire...
Ladite partie sous titrée Les Souffrances de l’opium démontre clairement les multiples souffrances causées par la dite substance et son addiction souvent irréversible voire souvent mortelle.
(Opinion ferme de MDLoups).

******


« Il y a tout d'abord la littérature de la connaissance, et secondement, la littérature de la puissance. La fonction de la première est d'enseigner ; la fonction de la seconde est d'émouvoir. »
de Thomas de Quincey





~~~~~~~~~~~~~



Devil Doll - If I Died in Your Arms
Gare du Nord - Marvin & Miles


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.tromal.net/conte/view.php?urlHistoCount=10950
Marquise des Loups
Othelliste
Othelliste


Nombre de messages : 3417
Localisation : Wolfmoon Island; île aux brèves idylles annotées avec de verts stylos subtils aux pointes écolos dégradables inimitables...
Date d'inscription : 22/05/2011

MessageSujet: Re: Santé Mentale "Le Brouillard de l’Âme humaine."   Lun 10 Déc - 14:48


Auteur Victor Leydet "Absinthe" (Absinthe Pernod Lunel).
Source : Domaine public Scan book


Citation :
Auteur bref parcours:
Victor Leydet (1861 à L'Isle-sur-la-Sorgue-1904 à Sorgues),
affichiste, peintre de genre et maître provençal de Nouvelle école d'Avignon.


~~~~~~~~~~~~~



Devil Doll - If I Died in Your Arms
Gare du Nord - Marvin & Miles


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.tromal.net/conte/view.php?urlHistoCount=10950
Marquise des Loups
Othelliste
Othelliste


Nombre de messages : 3417
Localisation : Wolfmoon Island; île aux brèves idylles annotées avec de verts stylos subtils aux pointes écolos dégradables inimitables...
Date d'inscription : 22/05/2011

MessageSujet: Re: Santé Mentale "Le Brouillard de l’Âme humaine."   Lun 10 Déc - 16:15

<< Avec la fée verte ou bleue le voyage s'avère toujours sinueux voire mortellement dangereux.>>
(La Louve effrenée).



Work of Art 1886

Citation :

Pathogénésie toxicologique clinique et homoeopathique

Psychisme

Allen :

Intoxication. Visions effrayantes. Calme, comme s'il entrait dans un beau rève. Très tranquille, comme si le cerveau était arrondi et symétrique. Ne désire rien faire avec quiconque. Comportement imbécile; peu lui importe si elle va mourir ou non. Après son rétablissement, il n'avait aucun souvenir d'avoir pris la drogue, ni de la raison qui l'avait poussé à agir ainsi. Perte de conscience subite. Etat de stupeur. Imbécillité. Cleptomanie. Insensibilité (avec des convulsions).

Hering :

Stupeur alternant avec une violence dangereuse. Ebriété.

Kent :

Confusion mentale. Cruauté. Délire après les convulsions. Folie, démence. Hystérie. Odiotie. Imagination débordante. Impression de voir des animaux grotesques. Voit des rats de toutes les couleurs. Impression de voir des chats. Impression qu'il était poursuivi par des ennemis, par des soldats. Indifférence, apathie. Langage hésitant. Langage incohérent. Manie. Mémoire, perte de la, pour ce qu'il vient de faire. Mort, désire la, pendant la convalescence. Peur de tuer, d'être assassiné. Pleure pendant les convulsions. Rève, comme dans un.

Proving Dynamis :

Difficultés de concentration. Hyperactivité, avec désir de régler beaucoup de détails en attente. Hyperactivité cérébrale et idéation abondante (G).

Irritabilité. Impression que quelque chose de désagréable va arriver. Angoisse au réveil (J).

Irritabilité; supporte mal les enfants (K)...


et plus encore ...
Source
: L'absinthe par Bernard LONG





********************




" Toute drogue modifie vos appuis. L'appui que vous preniez sur vos sens, l'appui que vos sens prenaient sur le monde. "
Henri Michaux



~~~~~~~~~~~~~



Devil Doll - If I Died in Your Arms
Gare du Nord - Marvin & Miles


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.tromal.net/conte/view.php?urlHistoCount=10950
Marquise des Loups
Othelliste
Othelliste


Nombre de messages : 3417
Localisation : Wolfmoon Island; île aux brèves idylles annotées avec de verts stylos subtils aux pointes écolos dégradables inimitables...
Date d'inscription : 22/05/2011

MessageSujet: Re: Santé Mentale "Le Brouillard de l’Âme humaine."   Jeu 17 Jan - 23:08


Un Singe sur le Dos





Citation :
UN SINGE SUR LE DOS
Poivrot à la dérive DANS les rues de Lille, Francis ne Cesse de remâcher les ÉTAPES de sa dégringolade, ponctuée par des cuites à répétition: le fils de licenciement sans gloire D'UN boulot de commercial, fils impuissance à Arrêter l'alcool, les relations session de en plus en en plus chaotiques, Jusqu'a La rupture, Avec Fils SA Son et femme. Un jour, un de Ses compagnons de trottoir meurt fils DANS sommeil, victime d'un coma éthylique non. Louis Leur Vient de bains Aide et APPELLE LES pompiers. Il a échappé à la dépendance Grâce aux Alcooliques anonymes ...
(France, 2009, 101mn)
ARTE F

Date de diffusion de première:
Ven, 11 janv.. 2013, 22h21

Thèmes: Cinéma & Fiction
Tags: alcoolisme , Gilles Lellouche , Jacques Maillot



****************


"Un fait doit être gardé à l'esprit; la nécessité de distinguer entre la résignation et la capitulation via l'acceptation totale. Dans la résignation, une personne accepte la réalité consciemment, mais pas inconsciemment…"
(Dr Harry Tiebout).



~~~~~~~~~~~~~



Devil Doll - If I Died in Your Arms
Gare du Nord - Marvin & Miles


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.tromal.net/conte/view.php?urlHistoCount=10950
Marquise des Loups
Othelliste
Othelliste


Nombre de messages : 3417
Localisation : Wolfmoon Island; île aux brèves idylles annotées avec de verts stylos subtils aux pointes écolos dégradables inimitables...
Date d'inscription : 22/05/2011

MessageSujet: Le Poème du Haschisch - V - Morale   Mar 22 Jan - 18:20

Charles Baudelaire

Extrait de
Les Paradis artificiels
in Le Poëme du Haschisch

V

MORALE



Mais le lendemain ! le terrible lendemain ! tous les organes relâchés, fatigués, les nerfs détendus, les titillantes envies de pleurer, l’impossibilité de s’appliquer à un travail suivi, vous enseignent cruellement que vous avez joué un jeu défendu. La hideuse nature, dépouillée de son illumination de la veille, ressemble aux mélancoliques débris d’une fête. La volonté surtout est attaquée, de toutes les facultés la plus précieuse. On dit, et c’est presque vrai, que cette substance ne cause aucun mal physique, aucun mal grave, du moins. Mais peut-on affirmer qu’un homme incapable d’action, et propre seulement aux rêves, se porterait vraiment bien, quand même tous ses membres seraient en bon état ? Or, nous connaissons assez la nature humaine pour savoir qu’un homme qui peut, avec une cuillerée de confiture, se procurer instantanément tous les biens du ciel et de la terre, n’en gagnera jamais la millième partie par le travail. Se figure-t-on un État dont tous les citoyens s’enivreraient de haschisch ? Quels citoyens ! quels guerriers ! quels législateurs ! Même en Orient, où l’usage en est si répandu, il y a des gouvernements qui ont compris la nécessité de le proscrire. En effet, il est défendu à l’homme, sous peine de déchéance et de mort intellectuelle, de déranger les conditions primordiales de son existence et de rompre l’équilibre de ses facultés avec les milieux où elles sont destinées à se mouvoir, en un mot, de déranger son destin pour y substituer une fatalité d’un nouveau genre. souvenons-nous de Melmoth, cet admirable emblème. son épouvantable souffrance gît dans la disproportion entre ses merveilleuses facultés, acquises instantanément par un pacte satanique, et le milieu où, comme créature de Dieu, il est condamné à vivre. Et aucun de ceux qu’il veut séduire ne consent à lui acheter, aux mêmes conditions, son terrible privilège. En effet, tout homme qui n’accepte pas les conditions de la vie, vend son âme. Il est facile de saisir le rapport qui existe entre les créations sataniques des poëtes et les créatures vivantes qui se sont vouées aux excitants. L’homme a voulu être Dieu, et bientôt le voilà, en vertu d’une loi morale incontrôlable, tombé plus bas que sa nature réelle. C’est une âme qui se vend en détail.

Balzac pensait sans doute qu’il n’est pas pour l’homme de plus grande honte ni de plus vive souffrance que l’abdication de sa volonté. Je l’ai vu une fois, dans une réunion où il était question des effets prodigieux du haschisch. Il écoutait et questionnait avec une attention et une vivacité amusantes. Les personnes qui l’ont connu devinent qu’il devait être intéressé. Mais l’idée de penser malgré lui même le choquait vivement. On lui présenta du dawamesk ; il l’examina, le flaira et le rendit sans y toucher. La lutte entre sa curiosité presque enfantine et sa répugnance pour l’abdication se trahissait sur son visage expressif d’une manière frappante. L’amour de la dignité l’emporta. En effet, il est difficile de se figurer le théoricien de la volonté, ce jumeau spirituel de Louis Lambert, consentant à perdre une parcelle de cette précieuse substance.

Malgré les admirables services qu’ont rendus l’éther et le chloroforme, il me semble qu’au point de vue de la philosophie spiritualiste, la même flétrissure morale s’applique à toutes les inventions modernes qui tendent à diminuer la liberté humaine et l’indispensable douleur. Ce n’est pas sans une certaine admiration que j’entendis une fois le paradoxe d’un officier qui me racontait l’opération cruelle pratiquée sur un général français à El-Aghouat, et dont celui-ci mourut malgré le chloroforme. Ce général était un homme très brave, et même quelque chose de plus, une de ces âmes à qui s’applique naturellement le terme : chevaleresque. "Ce n’était pas, me disait-il, du chloroforme qu’il lui fallait, mais les regards de toute l’armée et la musique des régiments. Ainsi peut-être il eût été sauvé ! " Le chirurgien n’était pas de l’avis de cet officier ; mais l’aumônier aurait sans doute admiré ces sentiments.

Il est vraiment superflu, après toutes ces considérations, d’insister sur le caractère immoral du haschisch. Que je le compare au suicide, à un suicide lent, à une arme toujours sanglante et toujours aiguisée, aucun esprit raisonnable n’y trouvera à redire. Que je l’assimile à la sorcellerie, à la magie, qui veulent, en opérant sur la matière, et par des arcanes dont rien ne prouve la fausseté non plus que l’efficacité, conquérir une domination interdite à l’homme ou permise seulement à celui qui en est jugé digne, aucune âme philosophique ne blâmera cette comparaison. si l’Eglise condamne la magie et la sorcellerie, c’est qu’elles militent contre les intentions de Dieu, qu’elles suppriment le travail du temps et veulent rendre superflues les conditions de pureté et de moralité ; et qu’elle, l’Eglise, ne considère comme légitimes, comme vrais, que les trésors gagnés par la bonne intention assidue. Nous appelons escroc le joueur qui a trouvé le moyen de jouer à coup sûr ; comment nommerons-nous l’homme qui veut acheter, avec un peu de monnaie, le bonheur et le génie? C’est l’infaillibilité même du moyen qui en constitue l’immoralité, comme l’infaillibilité supposée de la magie lui impose son stigmate infernal. Ajouterai-je que le haschisch, comme toutes les joies solitaires, rend l’individu inutile aux hommes et la société superflue pour l’individu, le poussant à s’admirer sans cesse lui-même et le précipitant jour à jour vers le gouffre lumineux où il admire sa face de Narcisse ?

Si encore, au prix de sa dignité, de son honnêteté et de son libre arbitre, l’homme pouvait tirer du haschisch de grands bénéfices spirituels, en faire une espèce de machine à penser, un instrument fécond ? C’est une question que j’ai souvent entendu poser, et j’y réponds. D’abord, comme je l’ai longuement expliqué, le haschisch ne révèle à l’individu rien que l’individu lui-même. Il est vrai que cet individu est pour ainsi dire cubé et poussé à l’extrême, et comme il est également certain que la mémoire des impressions survit à l’orgie, l’espérance de ces utilitaires ne paraît pas au premier aspect tout à fait dénuée de raison. Mais je les prierai d’observer que les pensées, dont ils comptent tirer un si grand parti, ne sont pas réellement aussi belles qu’elles le paraissent sous leur travestissement momentané et recouvertes d’oripeaux magiques. Elles tiennent de la terre plutôt que du ciel, et doivent une grande partie de leur beauté à l’agitation nerveuse, à l’avidité avec laquelle l’esprit se jette sur elles. Ensuite, cette espérance est un cercle vicieux: admettons un instant que le haschisch donne, ou du moins augmente le génie, ils oublient qu’il est de la nature du haschisch de diminuer la volonté, et qu’ainsi il accorde d’un côté ce qu’il retire de l’autre, c’est-à-dire l’imagination sans la faculté d’en profiter. Enfin il faut songer, en supposant un homme assez adroit et assez vigoureux pour se soustraire à cette alternative, à un autre danger, fatal, terrible, qui est celui de toutes les accoutumances. Toutes se transforment bientôt en nécessités. Celui qui aura recours à un poison pour penser ne pourra bientôt plus penser sans poison. se figure-t-on le sort affreux d’un homme dont l’imagination paralysée ne saurait plus fonctionner sans le secours du haschisch ou de l’opium ?

Dans les études philosophiques, l’esprit humain, imitant la marche des astres, doit suivre une courbe qui le ramène à son point de départ. Conclure, c’est fermer un cercle. Au commencement j’ai parlé de cet état merveilleux, où l’esprit de l’homme se trouvait quelquefois jeté comme par une grâce spéciale ; j’ai dit qu’aspirant sans cesse à réchauffer ses espérances et à s’élever vers l’infini, il montrait, dans tous les pays et dans tous les temps, un goût frénétique pour toutes les substances, même dangereuses, qui, en exaltant sa personnalité, pouvaient susciter un instant à ses yeux ce paradis d’occasion, objet de tous ses désirs, et enfin que cet esprit hasardeux, poussant, sans le savoir, jusqu’à l’enfer, témoignait ainsi de sa grandeur originelle. Mais l’homme n’est pas si abandonné, si privé de moyens honnêtes pour gagner le ciel, qu’il soit obligé d’invoquer la pharmacie et la sorcellerie ; il n’a pas besoin de vendre son âme pour payer les caresses enivrantes et l’amitié des houris. Qu’est-ce qu’un paradis qu’on achète au prix de son salut éternel? Je me figure un homme (dirai-je un brahmane, un poëte, ou un philosophe chrétien?) placé sur l’Olympe ardu de la spiritualité ; autour de lui les Muses de Raphaël ou de Mantegna, pour le consoler de ses longs jeûnes et de ses prières assidues, combinent les danses les plus nobles, le regardent avec leurs plus doux yeux et leurs sourires les plus éclatants ; le divin Apollon, ce maître en tout savoir (celui de Francavilla, d’Albert Dürer, de Goltzius ou de tout autre, qu’importe ? N’y a-t-il pas un Apollon, pour tout homme qui le mérite ?), caresse de son archet ses cordes les plus vibrantes. Au-dessous de lui, au pied de la montagne, dans les ronces et dans la boue, la troupe des humains, la bande des ilotes, simule les grimaces de la jouissance et pousse des hurlements que lui arrache la morsure du poison ; et le poëte attristé se dit : " Ces infortunés qui n’ont ni jeûné, ni prié, et qui ont refusé la rédemption par le travail, demandent à la noire magie les moyens de s’élever, d’un seul coup, à l’existence surnaturelle. La magie les dupe et elle allume pour eux un faux bonheur et une fausse lumière ; tandis que nous, poëtes et philosophes, nous avons régénéré notre âme par le travail successif et la contemplation ; par l’exercice assidu de la volonté et la noblesse permanente de l’intention, nous avons créé à notre usage un jardin de vraie beauté. Confiants dans la parole qui dit que la foi transporte les montagnes, nous avons accompli le seul miracle dont Dieu nous ait octroyé la licence ! "

****************


<< Renoncer au pire ou au meilleur totalement illusoire, dans l'acceptation totale; c'est devenir un être harmonieusement libre. ><
La Louve effrenée, in All this Charivari 1994




~~~~~~~~~~~~~



Devil Doll - If I Died in Your Arms
Gare du Nord - Marvin & Miles


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.tromal.net/conte/view.php?urlHistoCount=10950
Marquise des Loups
Othelliste
Othelliste


Nombre de messages : 3417
Localisation : Wolfmoon Island; île aux brèves idylles annotées avec de verts stylos subtils aux pointes écolos dégradables inimitables...
Date d'inscription : 22/05/2011

MessageSujet: Le Sucre rend-il accro ?   Lun 11 Mar - 10:21


*********



Le Sucré de Bec





Source de l'image & de l'article Wink Le sucre, un si doux poison


Le sucre, un si doux poison





*********


"La mort lente par le sucre"


"Petit Tour d'Horizon" sucré



Le sucre rend-il accro ? L'avis des spécialistes


FRANCE, 08 mars 2011 (Toute la diététique !)
« Addiction, dépendance, sevrage », ces termes généralement associés aux drogues dures sont parfois utilisés pour l'alimentation et notamment le sucre ou les produits sucrés. Peut-on dire que le sucre rend addict ou dépendant chez l’homme ? Cette croyance courante ne semble pas partagée par les spécialistes. Petit tour d'horizon des connaissances scientifiques actuelles et les avis des chercheurs et médecins.


Addiction ou compulsion, une terminologie ambiguë
Selon l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS), il n’existe pas d’addiction ou de dépendance alimentaire [1]. Il serait donc plus adapté de parler de désir intense de consommer ou de compulsion vis à vis d’aliments à haute densité énergétique. Les aliments qui sont associés aux compulsions alimentaires sont en général des aliments palatables, c'est-à-dire au bon goût, et pas forcément sucrés.
Pas de sevrage, ni d'accoutumance
France Bellisle [2], diplômée en psychologie des universités Mac Gill et Concordia (Canada), et docteur es sciences du système nerveux et du comportement, s’intéresse depuis des années au comportement alimentaire humain avec une approche expérimentale. Selon elle, " ce goût pour le sucré […] ne saurait être confondu avec une quelconque "addiction" (pas de "tolérance", pas de "sevrage", pas de comportement extrême présentant un danger), même s'il apparaît certain que le plaisir alimentaire (tiré d'aliments divers et non pas seulement des aliments sucrés) partage certains mécanismes nerveux avec les dépendances induites par l'usage de drogues".
Responsable de l’unité de nutrition pédiatrique de l’hôpital Trousseau à Paris, Patrick Tounian [3] affirme également : "Il n’existe pas d’addiction au sucre. L’addiction se traduit par l’existence d’une part, d’une dépendance physique caractérisée par des manifestations de tolérance entraînant des besoins de plus en plus conséquents pour obtenir le même effet, et d’autre part par des symptômes de sevrage lorsque l’individu est privé de la substance en question. Elle conduit donc à un comportement cherchant à se procurer de manière incontrôlable la substance dont on est dépendant. Les sucres ne suscitent aucun de ces signes physiques ou comportementaux. Donc, si l’ingestion de sucre produit effectivement un plaisir qui partage les mêmes voies cérébrales que celui induit par la consommation de certaines drogues."
Des comportements addictifs chez l'animal mais des circuits cérébraux différents
Serge Ahmed, directeur de recherche au CNRS à Bordeaux, a mis en évidence des comportements de type addictif chez le rat [4]. En effet, son équipe a comparé en laboratoire le potentiel attractif du goût sucré (testé d'abord avec une solution édulcorée avec de la saccharine puis avec du sucre) à celui de la cocaïne chez le rat. Pendant plusieurs jours, des animaux ont eu le choix entre une boisson sucrée et une dose intraveineuse de cocaïne. La quasi-totalité des rats (environ 90%) ont développé rapidement une préférence presque exclusive pour le goût sucré et ce quelle que soit la dose de cocaïne disponible et quelle que soit la source de saveur sucrée (édulcorant ou sucre).
Des conclusions similaires ont été rapportées par l'équipe de Bartley Hoebel [5], chercheur à l'université de Princeton, qui a également mené des travaux chez le rat sur les consommations compulsives de produits gras et sucrés. Comme Serge Ahmed, il conclut à un comportement de type addictif des rats vis-à-vis de la saveur sucrée en lien avec une activation des circuits cérébraux de la récompense. Il distingue cependant les "addictions naturelles" s'appuyant sur des mécanismes physiologiques et les "addictions aux drogues" reposant sur des mécanismes pharmacologiques.
Jean-Pol Tassin, neurobiologiste, directeur de recherches à l'Inserm et professeur au Collège de France, met en garde contre une extrapolation trop rapide de ces données animales à l'homme. Il souligne dans un article de presse [6] les similitudes et les différences entre plaisir et addiction : "en disant que le sucre est préféré à la cocaïne par une majorité d'individus, on donne l'impression d'avoir trouvé un nouveau produit toxicomanogène. C'est faux : le sucre se distingue juste par un goût très agréable. Mais on confond trop souvent la dépendance avec l'action de la dopamine, elle-même liée au plaisir. Or, la dépendance peut exister sans plaisir et réciproquement". Selon les travaux du chercheur, les circuits dopaminergiques sont eux-mêmes sous l'influence d'un système de régulation, celui de l'équilibre entre deux neurotransmetteurs, la noradrénaline et la sérotonine. Un équilibre perturbé par les drogues : leur consommation conduirait à un « découplage » de la noradrénaline et de la sérotonine, qui ne serait supportable qu'en prenant de nouveau de la drogue. Le sucre agit sur la dopamine sans passer par ces circuits, donc ne conduit pas à une addiction vraie."
Le Pr. David Benton, chercheur de l'université de Swansea au Royaume-Uni, a passé en revue les études scientifiques réalisées sur l'homme [7] pour vérifier la validité de l'hypothèse d'une dépendance au sucre. Résultat : sur la base de l'ensemble des données scientifiques disponibles, l'idée communément admise d'une dépendance au sucre n'a pas de validité scientifique et les données obtenues chez l'animal ne sont pas extrapolables à l'homme

L'influence de la restriction et l'importance de retrouver une alimentation source de plaisir
Gerard Apfeldorfer [8], psychiatre et psychothérapeute, est spécialiste des troubles du comportement alimentaire et des problèmes pondéraux. Selon lui, "Il existe une forme de relation aux aliments qui mène à un tableau assez proche de l’addiction, avec une obsession et un désir frénétique de certains aliments, une avidité et une gloutonnerie, qu’on appelle la «restriction cognitive». La restriction cognitive peut être définie comme l’ensemble des comportements alimentaires, des croyances, des interprétations et des cognitions concernant la nourriture et la façon de se nourrir, découlant d’une intention de maîtriser son poids par le contrôle mental du comportement alimentaire […] Ces comportements prennent le pas sur les mécanismes de régulation physiologiques. En somme, la restriction cognitive mime l’addiction : on y retrouve le sentiment de dépendance de l’individu vis-à-vis du produit, le désir exacerbé, le plaisir intense, mais fugace, lié à sa consommation, qui a valeur de renforcement positif."

Le Dr Jean-Michel Lecerf, chef du service de nutrition à l'Institut Pasteur de Lille est spécialiste en endocrinologie et maladies métaboliques. Il met en garde contre les comportements excessifs dans les deux sens [9] : "Les régimes qui bannissent les glucides et/ou le sucre, provoquent une dégradation de l'humeur, ce qui augmente encore les risques de troubles du comportement alimentaire. [..] Il faut retrouver le plaisir lié à l'alimentation et intégrer ce plaisir dans nos comportements alimentaires".
"Il est clair que manger procure et doit procurer le plaisir pour satisfaire des besoins énergétiques. Dans la mesure où les deux sont liés, il est clair aussi que l’on recherche autant la satisfaction de besoins émotionnels et affectifs en mangeant. Du physiologique on peut passer aisément au psychopathologique quand l’alimentation (et le sucre / sucré) est utilisée comme moyen de compensation. Mais, contrairement à l’alcool, le sucre / sucré n’entraîne pas d’addiction. La restriction cognitive peut être également un terrain propice à un comportement pathologique, elle est induite par le manque et l’interdit... du sucré, en décrétant que certains aliments sont mauvais."

Références
"Neuroscience of psychoactive substance use and dependence" OMS 2004
F. Bellisle "Addiction au goût sucré: vrai ou faux débat ?" Cah Nutr Diét 2008 ; 43 Hors-série 2 : 2S, 52-55
P. Tounian, "Les céréales du petit-déjeuner sont-elles vraiment les amies du petit-déjeuner ?", Atlantico, 27 déc 2011
M. Lenoir, SH. Ahmed et al, "Intense sweetness surpasses cocaine reward", PLoS One. 2007 Aug 1;2(Cool:e698.
NM. Avena NM, Hoebel BG et al, "Evidence for sugar addiction: behavioral and neurochemical effects of intermittent, excessive sugar intake".Neurosci Biobehav Rev. 2008;32(1):20-39.
J-P. Tassin, "Le sucre remet en cause la théorie de l'addiction", l'Union, 8 nov 2009
D. Benton, "The plausibility of sugar addiction and its role in obesity and eating disorders". Clin Nutr 2010,29,288-303
G. Apfeldorfer, "Addiction aux aliments sucrés : vrai ou faux débat ?" in "Le Goût du sucre", éditions autrement p125-137, sept 2010
J-M. Lecerf, "Le goût sucré : aspects physiologiques, sensoriels, et comportementaux", entretiens de Bichat, 2010
Source : © CEDUS

Publié par Alexandre Glouchkoff, diététicien nutritionniste in Diététique.com



***********************


« Personne ne déploiera jamais les facultés de son intelligence s'il n'intercale, pour le moins, quelques moments de solitude dans sa vie. »
de Thomas de Quincey in Suspira de Profundis




~~~~~~~~~~~~~



Devil Doll - If I Died in Your Arms
Gare du Nord - Marvin & Miles


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.tromal.net/conte/view.php?urlHistoCount=10950
Marquise des Loups
Othelliste
Othelliste


Nombre de messages : 3417
Localisation : Wolfmoon Island; île aux brèves idylles annotées avec de verts stylos subtils aux pointes écolos dégradables inimitables...
Date d'inscription : 22/05/2011

MessageSujet: Re: Santé Mentale "Le Brouillard de l’Âme humaine."   Jeu 21 Mar - 17:23

L'emprise des pervers narcissiques





Citation :
Publiée le 13 févr. 2013
L'emprise des pervers narcissiques

On les appelle les pervers narcissiques ou bien encore « les vampires ». Quel est le profil de ces hommes qui manipulent et détruisent les autres ? Leur modus operandi est toujours le même. Alors, peut-on leur échapper et comment ? Les explications du Dr Victor Simon.

Pratis 17/02/2012


Like a Star @ heaven Like a Star @ heaven Like a Star @ heaven Like a Star @ heaven Like a Star @ heaven





Le pervers narcissique et son complice avec le Dr Alberto Eiguer



Like a Star @ heaven Like a Star @ heaven Like a Star @ heaven Like a Star @ heaven Like a Star @ heaven




Like a Star @ heaven Like a Star @ heaven Like a Star @ heaven Like a Star @ heaven Like a Star @ heaven


« Les bedeaux n'étaient pas tous des cloches. »
Denis Heudré





~~~~~~~~~~~~~



Devil Doll - If I Died in Your Arms
Gare du Nord - Marvin & Miles


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.tromal.net/conte/view.php?urlHistoCount=10950
Marquise des Loups
Othelliste
Othelliste


Nombre de messages : 3417
Localisation : Wolfmoon Island; île aux brèves idylles annotées avec de verts stylos subtils aux pointes écolos dégradables inimitables...
Date d'inscription : 22/05/2011

MessageSujet: Re: Santé Mentale "Le Brouillard de l’Âme humaine."   Mer 3 Avr - 15:19


Source : Drogues Non Merci!



Les drogues sont illégales


Dictionnaire pratico-pratique in toxico




***********

«Nul, en effet, n’a tort quand tous radotent.»
William Shakespeare in Peines d’amour perdues






~~~~~~~~~~~~~



Devil Doll - If I Died in Your Arms
Gare du Nord - Marvin & Miles


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.tromal.net/conte/view.php?urlHistoCount=10950
Marquise des Loups
Othelliste
Othelliste


Nombre de messages : 3417
Localisation : Wolfmoon Island; île aux brèves idylles annotées avec de verts stylos subtils aux pointes écolos dégradables inimitables...
Date d'inscription : 22/05/2011

MessageSujet: Re: Santé Mentale "Le Brouillard de l’Âme humaine."   Jeu 4 Avr - 11:35

Les Pièges de la Toxicomanie - Amphétamines



*************


« Le corbeau critique la noirceur. »
William Shakespeare




~~~~~~~~~~~~~



Devil Doll - If I Died in Your Arms
Gare du Nord - Marvin & Miles


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.tromal.net/conte/view.php?urlHistoCount=10950
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Santé Mentale "Le Brouillard de l’Âme humaine."   Aujourd'hui à 23:06

Revenir en haut Aller en bas
 
Santé Mentale "Le Brouillard de l’Âme humaine."
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 4Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant
 Sujets similaires
-
» Festival "Art et Déchirure" Rouen
» Protège carnet de santé
» C'est prouvé, travailler trop nuit gravement à la santé
» Fettucini Alfredo santé
» Payer pour sa santé

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
OTHELLO :: Le Café Littéraire :: DAZIBAO-
Sauter vers: